Tabac en France : premières estimations régionales de mortalité attribuable au tabagisme en 2015

Santé publique France publie des données inédites sur la mortalité attribuable au tabagisme au niveau régional en 2015 qui confirment de fortes disparités sur le territoire et renforcent la nécessité de poursuivre les actions de prévention pour inciter au sevrage tabagique.

Mis à jour le 05 février 2021

Le tabagisme reste toujours la première cause de mortalité évitable avec plus de 75 000 décès1 estimés en France en 2015 et les cancers la première cause de décès attribuable au tabagisme. Depuis 2016, Santé publique France publie des estimations de la mortalité attribuable au tabagisme en France qui n’avaient pas encore été déclinées au niveau régional. Présentées dans nos bulletins de santé publique régionaux, les données publiées présentent pour la première fois des estimations régionales de mortalité attribuable au tabagisme globalement et pour les causes de décès pour lesquelles le rôle du tabagisme est établi.

Mortalité attribuable au tabagisme : de fortes disparités régionales

  • Si à l’échelle nationale, la part attribuable des décès est de 13%, elle varie de 3,7% en Guadeloupe à 15,5% en Corse, suivie du Grand Est (14,7%) et des Hauts de France (14,5%). 
  • Chez les femmes, la fraction de décès attribuables au tabagisme représentait 6,9 % au niveau national (soit 19 800 décès attribuables) et variait de 1,3 % des décès pour la Guadeloupe à 8,7 % en Ile-de-France. 
  • Chez les hommes, la fraction de ces décès représentait 19,3% sur l’ensemble du territoire (soit 57 300 décès attribuables) et variait de 5,9 % pour la Guadeloupe à 23,2 % pour les Hauts-de-France. 

Les cancers, première cause des décès attribuables au tabagisme

Les causes les plus fréquentes des décès attribuables au tabagisme sont les cancers avec plus de 45 000 décès suivis par les maladies cardiovasculaires (plus de 17 000). Au niveau national, les cancers représentent ainsi 61,7% des décès attribuables au tabagisme. Ce taux varie entre les différentes régions. 

Les cancers sont toutefois plus fréquents chez les hommes dont le décès est attribuable au tabagisme que chez les femmes ; chez les femmes, ce sont les maladies cardiovasculaires et les maladies respiratoires chroniques. Ces résultats sont observés dans toutes les régions. 

Encourager l’arrêt du tabac dans le contexte de crise sanitaire de la COVID-19

La prévalence du tabagisme reste très élevée en France et la pandémie actuelle ne doit pas briser la dynamique de baisse historique du tabagisme en France, avec 1,9 million de fumeurs quotidiens en moins entre 2014 et 2019. A l’occasion de la présentation de la stratégie décennale de lutte contre le cancer, Santé publique France, l’Assurance Maladie et le ministère des Solidarité et de la Santé, lancent du 5 février au 5 mars 2021, une nouvelle campagne pour promouvoir Tabac info service et donner les clefs aux fumeurs pour réussir l’arrêt du tabac au temps de la Covid-19.

Visuels de la campagne tabac 2021

A travers un dispositif multicanal (bannières web et animation des réseaux sociaux, opérations spéciales en radio, dans la presse quotidienne et sur les réseaux sociaux, ainsi qu’en presse professionnelle), la campagne explique que le contexte sanitaire peut malgré tout être une occasion pour arrêter de fumer.

Témoignages, conseils et astuces… en courtes vidéos : découvrez notre play-list 

Tabac info service : 1 outil, 3 moyens

Pour s’intégrer au mieux dans les habitudes de chacun, Tabac info service est accessible :

  • par téléphone au 39 89 pour échanger avec un tabacologue et disposer d’un accompagnement gratuit
  • sur l’application Tabac info service qui offre un e-coaching personnalisé
  • sur le web : site internet et Facebook

1 Bonaldi C, Boussac M, Nguyen-Thanh V. Estimation du nombre de décès attribuables au tabagisme, en France de 2000 à 2015. Bull Epidemiol Hebd. 2019; (15):278-84.