Résistance aux antibiotiques
Résistance aux antibiotiques

La résistance aux antibiotiques rend inefficace un ou plusieurs antibiotique(s) contre une infection bactérienne. Ce phénomène peut conduire à la difficulté, voir l’impossibilité de traiter certaines infections.

Mis à jour le 24 juin 2019

Résistance aux antibiotiques : la problématique

La résistance aux antibiotiques, qu'est-ce que c'est ?

La résistance aux antibiotiques - ou antibiorésistance – correspond au fait qu’un traitement antibiotique ne soit plus efficace sur une infection bactérienne.

infographie résistance antibiotique

La résistance aux antibiotiques s’est progressivement développée et concerne aujourd’hui l’ensemble des bactéries pathogènes. Elle résulte de l'administration répétée d'antibiotiques chez l'homme ou l'animal qui crée des conditions, appelées « une pression de sélection » favorisant l’acquisition et la dissémination de souches résistantes aux antibiotiques. Aujourd’hui, les nouvelles molécules sont rares et il n’est parfois plus possible difficile, voire impossible de traiter certaines infections.
La résistance aux antibiotiques résulte soit de mutations chromosomiques (modification de gènes déjà présents), soit de l’intégration de petits brins d’ADN circulaires qui se transmettent de bactérie à bactérie (les plasmides). Les résistances chromosomiques ne concernent qu’un antibiotique ou une famille d’antibiotiques à la fois. Les résistances plasmidiques sont les plus répandues (80 % des résistances acquises) et peuvent concerner plusieurs antibiotiques, voire plusieurs familles d’antibiotiques. On parle alors de multirésistance. Le transfert de mécanismes de résistance peut intervenir d’une souche à l’autre ou d’une espèce à l’autre. L’accumulation de mécanismes de résistance chez une même souche bactérienne, peut conduire à des impasses thérapeutiques. Les modifications génétiques font appel à plusieurs mécanismes : production d’une enzyme inhibant l’antibiotique, imperméabilisation de la membrane de la bactérie, modification de la cible de l’antibiotique… 

surconsommation antibiotique chronologie

L'antibiorésistance concerne les humains, mais également les animaux et l'environnement qui sont interconnectés et forment un tout. La lutte contre l’antibiorésistance nécessite donc une action globale « une seule santé, une seule planète ». 

Les chiffres-clés de la résistance aux antibiotiques
Infographie concernant la résistance aux antibiotiques

La résistance aux antibiotiques, à quoi c’est dû ?

Un usage inadapté des antibiotiques

Les antibiotiques ne sont efficaces que sur les infections bactériennes. Ils sont encore trop souvent prescrits pour des infections virales comme la grippe. L'administration répétée d'antibiotiques chez l'homme ou l'animal est responsable de l’augmentation des résistances bactériennes aux antibiotiques en créant ce qu'on appelle une "pression de sélection" : le niveau d’antibiotique dans l’organisme atteint favorise les mutations et les échanges plasmidiques responsables d’acquisition de résistances aux antibiotiques. Ce phénomène tend à éliminer les bactéries sensibles pour laisser place aux bactéries résistantes. Plus on prend d’antibiotiques, plus le risque de faire émerger des bactéries résistantes s’accroît. Ces dernières rendent les traitements antibiotiques ultérieurs moins efficaces pour le patient et pour la collectivité.

La consommation d’antibiotiques en santé humaine en France
consommation antibiotique en santé humaine en France

La diffusion des bactéries résistantes aux antibiotiques

Les bactéries résistantes aux antibiotiques peuvent se propager d'une personne à une autre, ou encore chez les animaux et dans l'environnement. Ce qui contribue à amplifier le phénomène d'antibiorésistance.  

La propagation des bactéries résistantes
infographie propagation bactéries résistantes

Comment lutter contre la résistance aux antibiotiques ?

La maîtrise de la résistance aux antibiotiques passe par deux leviers : une meilleure utilisation des antibiotiques pour réduire la pression de sélection et par des mesures de prévention pour limiter la transmission bactérienne.

Une meilleure utilisation

Pour que les antibiotiques restent efficaces, c’est-à-dire pour limiter l’apparition de bactéries résistantes, quelques principes d’utilisation sont de mise : la bonne molécule, à la bonne dose, et pour la bonne durée. Il existe également des tests de diagnostic rapides qui permettent d'aider au diagnostic d'une infection bactérienne et éviter des traitements antibiotiques inutiles (si les tests diagnostiques sont négatifs. 

Le bon usage des antibiotiques
infographie bon usage des antibiotiques

Des mesures de prévention de la transmission

Hygiène des mains et respect des précautions d’hygiène sont les principales mesures pour limiter la transmission des bactéries résistantes, comme non résistantes.

Que faire pour prévenir la propagation de la résistance aux antibiotiques ?
infographie prévenir la propagation de la résistance aux antibiotiques

En amont, la prévention des infections est la 1re étape de la lutte contre l’antibiorésistance en limitant le recours aux antibiotiques. En effet, tout traitement antibiotique comporte un risque de résistance bactérienne. 

infographie prévention infections