asthme
Asthme

L’asthme est une maladie respiratoire chronique qui se manifeste par des crises qui sont des épisodes de gêne respiratoire (dyspnée). L’asthme a un fort impact sur la qualité de vie des patients. 

 

Mis à jour le 28 juin 2019

L’asthme : la maladie 

L’asthme, une maladie inflammatoire des voies aériennes 

L’asthme est une maladie chronique des bronches, dont les premières manifestations surviennent le plus souvent chez l’enfant. L’inflammation est responsable de divers phénomènes au niveau des voies respiratoires (œdème, contraction des muscles bronchiques, sécrétion de mucus) qui provoquent une obstruction bronchique.  

L’asthme est caractérisé par la survenue de crises qui sont des épisodes de gêne respiratoire (dyspnée) sifflante (sibilants). Dans certains cas, la toux peut être le seul symptôme. Entre les crises, la respiration est en principe normale. 

Les chiffres-clés de l’asthme
Infographie concernant l’asthme

L’asthme, une maladie multifactorielle 

L’asthme n’a pas une cause unique : des facteurs génétiques et des facteurs environnementaux interviennent dans la genèse de cette maladie. 

Chez les asthmatiques, différents facteurs peuvent déclencher des crises d’asthme : 

  • les allergènes présents à l’intérieur des habitations (acariens, moisissures, squames) ou sur le lieu de travail 
  • les allergènes extérieurs (pollens et moisissures) 
  • les infections respiratoires 
  • les irritants respiratoires (fumée de tabac, pollution de l’air, irritants présents dans le lieu de travail) 
  • l’air froid 
  • l’exercice physique 
  • certains médicaments (anti-inflammatoires) 

On distingue deux types d’asthmes liés au travail : l’asthme professionnel qui correspond à des asthmes induits par des agents présents dans un environnement professionnel particulier et l’asthme aggravé par le travail qui correspond à un asthme préexistant ou récemment apparu, dont les manifestations sont exacerbées. 

Symptômes et diagnostic de l’asthme 

L’asthme est caractérisé par la survenue de "crises" qui sont des épisodes de gêne respiratoire (dyspnée) sifflante (sibilants). Dans certains cas, la toux est le seul symptôme. La fréquence et la sévérité des crises varient d’un individu à l’autre. Entre deux crises, la respiration est le plus souvent normale. 

Le diagnostic d’asthme repose sur un interrogatoire précis du patient (fréquence des crises, circonstances de survenue, antécédents familiaux…).
Un examen, l'exploration fonctionnelle respiratoire, est effectué afin de confirmer le diagnostic, puis de suivre l’évolution de la maladie. 

Un fort impact sur la qualité de vie  

En l’absence d’une prise en charge adaptée, l’asthme peut altérer considérablement la qualité de vie. Il est responsable d’absentéisme à l’école ou au travail. 

Une prise en charge globale de l’asthme 

L’asthme ne se guérit pas : il persiste toute la vie même si des phases de rémission peuvent durer plusieurs années, faisant parfois oublier la maladie.  

La prise en charge de l’asthme repose sur :

  • un traitement spécifique : il s’agit essentiellement de traitements pris par voie inhalée, comportant un traitement par bronchodilatateur utilisé pour les symptômes et, si nécessaire, un traitement de fond anti-inflammatoire (corticoïdes inhalés) qui permet d’éviter les crises et de maintenir une fonction respiratoire normale ; 
  • une éviction des facteurs déclenchants (tabagisme actif et passif, acariens…) ; 
  • une prise en charge associant étroitement le malade et les différents acteurs de santé (écoles de l’asthme).