Souffrance psychique et épuisement professionnel

La santé mentale peut être affectée par certaines expositions professionnelles psychosociales avec l’apparition de troubles tels que le burn out, les dépressions, et les conduites suicidaires.

Mis à jour le 17 juin 2019

La souffrance psychique et l’épuisement professionnel : la maladie

La souffrance psychique et l’épuisement professionnel

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la santé mentale ne se résume pas à l’absence de troubles mentaux. Elle répond à la définition suivante : "État de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive, et d'être en mesure d'apporter une contribution à la communauté". La santé mentale est une composante essentielle de la santé, elle-même définie par l’OMS comme un "état complet de bien-être, physique, mental et social". En 2005, ce concept a été enrichi, avec l’identification de trois dimensions :

  • La santé mentale positive : bien-être, ressources psychologiques et capacités d’agir de l’individu dans ses rôles sociaux ;
  • La souffrance psychique : état de mal-être se manifestant le plus souvent par des symptômes anxieux et dépressifs réactionnels à des situations éprouvantes et par des difficultés existentielles, sans être forcément révélateur d’un trouble mental ;
  • Les troubles mentaux : relèvent plus spécifiquement du champ de la psychiatrie, correspondent aux pathologies décrites dans les traités de psychiatrie et font l’objet des classifications diagnostiques sur lesquelles s’appuient la recherche clinique et l’épidémiologie psychiatrique.

La notion de risques psychosociaux (ou exposition professionnelle psychosociale) au travail est apparue à la fin des années 1970 dans la littérature épidémiologique. Elle recouvre des risques professionnels qui portent atteinte aussi bien à la santé physique que mentale des travailleurs (troubles dépressifs, troubles musculo-squelettiquesmaladies cardio-vasculaires...).

Ces risques sont définis par le Rapport du Collège d’expertise sur le suivi des risques psychosociaux au travail (2011) comme étant « les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental ».

Pour Santé publique France, l’enjeu est de surveiller la souffrance psychique et l'épuisement professionnel à travers plusieurs approches :

  • Décrire la prévalence de troubles de la santé mentale chez les actifs occupés selon la profession et le secteur d’activité.
  • Décrire les associations entre les expositions professionnelles psychosociales et les troubles de la santé mentale. 
  • Décrire la prévalence de la souffrance psychique en lien avec le travail afin d’apporter des données nécessaires à des politiques publiques de prévention.
Les chiffres-clés de la souffrance psychique et épuisement professionnel
Les chiffres-clés de la Souffrance psychique et épuisement professionnel

Des expositions professionnelles psychosociales

Ces dernières décennies, les nouvelles organisations, la promotion de la performance, la mise en concurrence des individus, la fragilisation des collectifs de travail, la précarité… liées à l’évolution du monde du travail et à la restructuration des entreprises font peser des contraintes croissantes sur les individus. Il a été prouvé que des liens existent entre des expositions professionnelles psychosociales et une altération de la santé mentale. Une attention particulière est ainsi portée à la souffrance psychique liée au travail.

Des troubles de la santé mentale

Les troubles de la santé mentale en lien avec le travail se manifestent sous des formes très diverses : symptomatologie dépressive, troubles du sommeil, syndromes dépressifs et anxio-dépressifs, burn out (syndrome d’épuisement professionnel), tentatives de suicide et suicides… Ils font l’objet d’un nombre croissant d’études épidémiologiques

Des impacts lourds

Les conséquences des affections psychiatriques sont importantes : handicaps, décès prématurés, altération de la qualité de vie, discrimination et exclusion. En France, comme dans la plupart des autres pays européens, les affections psychiatriques représentent la première cause d’entrée en invalidité. Elles sont également responsables de 35 à 45 % de l’absentéisme au travail.

La prévention, un objectif de santé publique

La prévention des risques psychosociaux et la prévention du burnout figurent notamment parmi les objectifs déclinés dans le troisième plan Plan de santé au travail 2016-2020.

Les travaux de Santé publique France sur la mortalité par suicide chez les affiliés de la Mutualité sociale agricole figurent dans le Plan national MSA de prévention du suicide.

Pour en savoir plus