Bulletin de santé publique tabac à La Réunion. Février 2021.

Publié le 5 Février 2021
Mis à jour le 05 février 2021

Points clés

  • En 2018, 1 638 personnes se sont inscrites à Mois sans tabac à La Réunion, soit une augmentation de 70 % par rapport à l’édition précédente. Ils représentaient 60,6 % des inscrits dans les DROM et 1,1 % des fumeurs quotidiens réunionnais, proportion inférieure à celle de la France métropolitaine (1,9 %).
  • En 2018, dans un contexte de crise sociale des gilets jaunes, l’association SAOMÉ a répertorié 46 actions à la Réunion, principalement d'informations sur le tabagisme, le sevrage tabagique et l’accompagnement à l’arrêt. Une meilleure appropriation du dispositif par les partenaires et une plus forte implication ont été observées lors de cette édition 2018 de Mois sans tabac, ainsi qu’une montée en compétences des professionnels, et un fort travail en réseau avec le développement de nouveaux partenariats.
  • En 2015, le nombre de décès attribuables au tabac était estimé à 526 décès à La Réunion, soit 11,6 % du total des décès de la région, proportion inférieure aux 13 % estimés au niveau France entière (77 154 décès attribuables au tabagisme).
  • En 2015 à La Réunion, la fraction de décès attribuables au tabagisme était plus importante chez les hommes (17,8 %) que chez les femmes (4,3%), proportions supérieures à celles des autres DROM, et inferieures à celle de France entière. La fraction de décès était plus importante parmi les moins de 65 ans (13 %) que parmi les plus de 65 ans (11 %).
  • En 2015 à La Réunion, les causes les plus fréquentes de décès attribuables au tabagisme étaient les cancers et les maladies cardiovasculaires, respectivement 56,2 % et 24,6 % des décès annuels attribuables au tabac.