COVID-19 – Réserve sanitaire

La réserve sanitaire animée par Santé publique France s’est mobilisée pour renforcer notre système de santé dans lutte contre l’épidémie de la COVID-19

Mis à jour le 16 octobre 2020

Qu’est-ce que la Réserve sanitaire ?

Animée par Santé publique France, la Réserve sanitaire est une communauté de professionnels de santé (médecins, infirmiers, pharmaciens, masseurs kinésithérapeutes, sages-femmes…) ou de la santé (cadres, directeurs, agents d’un établissement de santé, ingénieurs sanitaires…) volontaires et mobilisables par l’État. Elle peut être mobilisée à la demande du Ministère des Solidarités et de la Santé ou sur demande d’une Agence régionale de santé.

A lire aussi

La Réserve sanitaire dans le contexte de la COVID-19

La Réserve sanitaire a été fortement mobilisée pendant cette crise sanitaire exceptionnelle. Comment s'est-elle articulée ? Quels étaient les besoins en personnel ?  Comment le recrutement s'est-il mis en place ? 

Les missions en cours - semaine 42

  • Renfort en Guadeloupe : 53 réservistes mobilisés pour les centres hospitaliers sur le territoire (Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy)
  • Renfort en Guyane : 52 réservistes mobilisés pour renforcer les centres hospitaliers (secteur périnatalité essentiellement) et les établissements médico-sociaux, ainsi que participer aux opérations de dépistage
  • Renfort en Martinique : 11 réservistes mobilisés pour renforcer le service de réanimation du CHUM
  • Renfort à Mayotte : 13 réservistes mobilisés pour la cellule de veille sanitaire de l’Agence Régionale de Santé et le Centre Hospitalier
  • Renfort en Auvergne-Rhône-Alpes : 3 réservistes mobilisés dans les Ehpad de la région
  • Renfort en Occitanie : 12 réservistes mobilisés dans des Ehpad de la région
  • Renfort en Provence-Alpes-Côte d’Azur : 19 réservistes mobilisés en renfort des hôpitaux de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille
  • Renfort en Corse : 4 réservistes mobilisés en renfort du Centre hospitalier de Bastia

Pourquoi la Réserve sanitaire est-elle mobilisée dans le cadre de l’épidémie de coronavirus ?AfficherMasquer

Avec le coronavirus, nous sommes typiquement dans le cadre d’une situation sanitaire exceptionnelle pour laquelle les ressources locales habituelles ne permettent pas toujours de faire face à l’événement. Les réservistes sont déployés à la demande des Agences régionales de santé concernées en concertation avec le Ministère des Solidarités et de la Santé. Ce sont elles qui déterminent les profils, les professions et le nombre de réservistes dont elles ont besoin selon leur évaluation de la situation sur leur territoire (par exemple : 10 infirmier(es) en réanimation, 3 médecins anesthésistes-réanimateurs sur une période de deux semaines).

Tout au long de la crise, la Réserve sanitaire a permis aux autorités sanitaires de mobiliser des professionnels de santé, rapidement, lorsque les moyens locaux et les autres dispositifs de renfort n’étaient pas suffisants pour mobiliser tous les professionnels de santé nécessaire. 

La force de la Réserve Sanitaire est de disposer d’un vivier de professionnels de santé volontaires, engagés, capables d'être mobilisés très rapidement, d’analyser et de s’adapter aux situations et à l’incertitude. 

Quand et comment s’est-elle articulée ?AfficherMasquer

La Réserve sanitaire a été mobilisée dès le début de l’épidémie de COVID-19 et l’est encore à ce jour pour renforcer les équipes locales en métropole mais également en Outre-Mer.

Renfort à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle

Les premières missions de la Réserve sanitaire ont commencé fin janvier 2020 lorsqu'une soixantaine de réservistes sanitaires ont été mobilisés à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Leur mission : informer les passagers en provenance des zones à risque à leur descente d’avion, distribuer des documents sur la conduite à tenir et des masques pour adultes et enfants, contrôler les températures et orienter, lorsque cela était nécessaire, les cas suspects vers une prise en charge adaptée. 

Accompagnement des ressortissants revenus de Chine

En février, 115 réservistes sanitaires ont assuré l’accompagnement des ressortissants et leur suivi médical 24h/24 au sein des trois centres d’hébergement mis en place pour les ressortissants revenus de Chine (Carry-le-Rouet, ENSOSP à Aix-en-Provence, Branville).

Renfort des équipes locales en métropole

A partir du mois de mars, des réservistes sanitaires ont été mobilisés, à la demande des Agences régionales de santé concernées, pour renforcer les équipes locales qui font face au COVID-19 sur plusieurs types de missions. 

  • renfort de services de réanimation 
  • renfort de services impactés par le Covid-19 (radiologie, obstétrique…) 
  • renfort pour la régulation Samu 
  • renfort de structure de soins (LHSS par exemple)
  • renfort de plateforme téléphonique 
  • renfort dans les Ehpad et soins de suite et de réadaptation
  • appui auprès des équipes des Agences régionales de santé (renfort épidémiologique, logistique, administratif...)

Renfort des équipes locales en Outre-Mer

A partir du mois d'avril 2020, des 300 réservistes sanitaires ont aussi été mobilisés en Outre-Mer pour renforcer les équipes locales :

  • en Guadeloupe : pour renforcer l’offre de soins sur le territoire
  • à Mayotte : pour renforcer l’Agence régionale de santé, le Centre hospitalier de Mayotte et les structures de soins locales (dispensaires...)
  • en Guyane : pour renforcer les établissements de santé, participer à des opérations de dépistage massif et renforcer le suivi des clusters dans différentes communes, y compris les plus isolées

Renfort des équipes mobiles d'investigation et de dépistage

Depuis le début de la période estivale, des réservistes sanitaires sont également mobilisés, en métropole et en outre-mer, pour du contact-traçing afin d’aider les équipes locales dans leur mission de dépistage et d’investigation de clusters. 

8 missions de renforts COVID-19 en cours (mise à jour : 28/08/20)

Actuellement, des réservistes sanitaires sont mobilisés en Guadeloupe, à Mayotte, en Guyane, en Polynésie Française, en Pays de la Loire, en Grand-Est, en Ile-de-France et en Occitanie. 

briefing de la Réserve sanitaire mobilisée contre la covid-19

Quels étaient les besoins en termes de personnel ?AfficherMasquer

Pour répondre à cette crise sanitaire exceptionnelle, la Réserve sanitaire a mobilisé plusieurs profils de professionnels en santé, certains d’entre eux étaient déjà inscrits dans la Réserve sanitaire avant l’épidémie de COVID-19, d’autres l’ont rejoint à cette occasion afin de renforcer les équipes locales. Ces nouveaux inscrits au sein de la Réserve sanitaire sont venus enrichir notre vivier et notre objectif va maintenant être de les ‘fidéliser’ afin qu’ils aient envie de participer à nos autres missions tout au long de l’année

Sur les missions spécifiques à la crise sanitaire de la COVID-19, les professionnels mobilisés étaient majoritairement :

  • des médecins réanimateurs, urgentistes, régulateurs, santé publique et généralistes
  • des infirmiers avec expérience en réanimation et soins généraux
  • des aides-soignants
  • issus d’autres professions diverses et variés (secrétaires médicales, masseurs-kinés, …) pour du renfort plus administratif
  • des épidémiologistes
  • des infirmiers avec expérience en santé publique ou veille et sécurité sanitaire

Comment le recrutement des réservistes s’est-il mis en place ?AfficherMasquer

Lorsqu’une mission est déclenchée, un appel urgent à candidatures (une « alerte ») est adressé par Santé publique France, par mail, à l’ensemble des réservistes de la (ou des) professions recherchées. L’appel à candidatures présente précisément la mission, la ou les dates de départs programmées, les compétences professionnelles recherchées, les conditions d’aptitude éventuellement exigées (exemple : être immunisé contre la rougeole si la mission intervient dans un contexte de rougeole). Les réservistes intéressés et capables de se rendre disponibles répondent à l’appel à candidatures. Santé publique France assure dans des délais très courts la sélection des candidats et candidates.

Sur les missions COVID-19, nous avons privilégié les réservistes disponibles sur de longue période afin de disposer de professionnels formés et d’éviter les roulements trop fréquents, contraignant pour les équipes locales. Les équipes sont équilibrées avec d’anciens réservistes et des réservistes n’étant jamais partis en mission.

Concrètement, la mise en place d’une mobilisation de réservistes se déroule en plusieurs étapes :

  • Réception de la demande
  • Conception et envoi d’un appel à mobilisation
  • Sélections et appels des réservistes retenus
  • Vérification de leur dossier administratif
  • Réservation de la logistique de mission (transports, hébergement)
  • Briefing et suivi de la mission

En moyenne, les réservistes partent pour des missions de 15 jours, renouvelables en fonction des conditions sur place.

Quels résultats dans le contexte du Sars-CoV-2 ?AfficherMasquer

La Réserve sanitaire est pleinement mobilisée dans la lutte contre l’épidémie de COVID-19 avec + de 30 000 journées de mission (jours/Homme) dédiées à cette situation sanitaire exceptionnelle.

La mobilisation des réservistes sanitaires sur les missions liées à la COVID-19 est sans précédent dans l’histoire de la Réserve sanitaire avec :

  • 84 alertes lancées (appels à mobilisation)
  • Près de 2400 mobilisations de réservistes sanitaires
  • plus de 200 équipes déployées
  • plus de 15 professions différentes mobilisées
  • 15 régions renforcées

A lire aussi

Le point sur la Réserve sanitaire face aux idées reçues dans la crise de la COVID-19

Catherine Lemorton, responsable de la Réserve sanitaire, revient sur le fonctionnement de la Réserve sanitaire et nous éclaire sur quelques idées fausses qui circulent dans la crise de la COVID-19.

Lire l'article

Interview d’experts

COVID-19 : réserve sanitaire, quelle mobilisation ?