COVID-19 – Réserve sanitaire

La réserve sanitaire, animée par Santé publique France, est mobilisée depuis fin janvier 2020 pour renforcer notre système de santé dans la lutte contre l’épidémie de la COVID-19.

Mis à jour le 07 octobre 2021

Actualité :

 

Qu’est-ce que la Réserve sanitaire ?

Animée par Santé publique France, la Réserve sanitaire est une communauté de professionnels de santé (médecins, infirmiers, pharmaciens, masseurs kinésithérapeutes, sages-femmes…) ou de la santé (cadres, directeurs, agents d’un établissement de santé, ingénieurs sanitaires…) volontaires et mobilisables par l’État. Elle peut être mobilisée à la demande du Ministère des Solidarités et de la Santé ou sur demande d’une Agence régionale de santé.

A lire aussi

La Réserve sanitaire dans le contexte de la COVID-19

La Réserve sanitaire a été fortement mobilisée pendant cette crise sanitaire exceptionnelle. Comment s'est-elle articulée ? Quels étaient les besoins en personnel ?  Comment le recrutement s'est-il mis en place ? 

Les missions en cours

  • 54 réservistes sanitaires mobilisés pour renforcer l’offre de soins en Guadeloupe
  • 50 réservistes sanitaires mobilisés en renfort de deux centres hospitaliers en Guyane
  • 1 réserviste sanitaire mobilisé en renfort dans un centre hospitalier à La Réunion
  • 114 réservistes sanitaires mobilisés pour renforcer les établissements de santé en Polynésie française
  • 30 réservistes sanitaires mobilisés pour renforcer l’offre de soins en Martinique
  • 51 réservistes sanitaires mobilisés pour renforcer l’ARS et le centre hospitalier de Mayotte
  • 3 réservistes sanitaires mobilisés en renfort du service de psychiatrie du centre hospitalier à Mayotte
  • 103 réservistes sanitaires mobilisés pour renforcer les établissements de santé en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la Réserve sanitaire est-elle mobilisée dans le cadre de l’épidémie de coronavirus ?AfficherMasquer

Avec le coronavirus, nous sommes typiquement dans le cadre d’une situation sanitaire exceptionnelle pour laquelle les ressources locales habituelles ne permettent pas de faire face à l’événement.

Tout au long de la crise, la Réserve sanitaire a permis aux autorités sanitaires de disposer rapidement de professionnels de santé, lorsque les moyens locaux et les autres dispositifs de renfort existants n’étaient pas suffisants pour mobiliser tous les professionnels de santé nécessaires. 

Ces réservistes sanitaires ont été déployés à la demande des Agences régionales de santé concernées, en concertation avec le Ministère des Solidarités et de la Santé. Ce sont elles qui déterminent les professions et le nombre de réservistes dont elles ont besoin selon leur évaluation de la situation sur leur territoire (par exemple : 10 infirmier(es) en réanimation, 3 médecins anesthésistes-réanimateurs sur une période de deux semaines).

La force de la Réserve Sanitaire est de disposer d’un vivier de professionnels de santé volontaires, engagés, capables d'être mobilisés très rapidement, d’analyser et de s’adapter aux situations et à l’incertitude.

Quand et comment s’est-elle articulée ?AfficherMasquer

La Réserve sanitaire a été mobilisée dès le début de l’épidémie de COVID-19 et l’est encore à ce jour pour renforcer les équipes locales en métropole mais également en Outre-Mer.

Renfort à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle

Les premières missions de la Réserve sanitaire ont commencé fin janvier 2020 lorsque 60 réservistes sanitaires ont été mobilisés à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Ces réservistes ont eu pour mission d'informer les passagers en provenance des zones à risque à leur descente d’avion, de distribuer des documents sur la conduite à tenir et des masques pour adultes et enfants, de contrôler les températures et d'orienter, lorsque cela était nécessaire, les cas suspects vers une prise en charge adaptée. 

Accompagnement des ressortissants revenus de Chine

En février, 115 réservistes sanitaires ont assuré l’accompagnement des ressortissants et leur suivi médical 24h/24 au sein des trois centres d’hébergements mis en place pour les ressortissants revenus de Chine (Carry-le-Rouet, ENSOSP à Aix-en-Provence, Branville).

Renfort des équipes locales en métropole

En mars 2020, des réservistes sanitaires ont été mobilisés, sur demande des Agences régionales de santé concernées, pour renforcer les équipes locales faisant face au COVID-19 sur plusieurs types de missions :

  • renfort de services de réanimation ;
  • renfort de services impactés par la Covid-19 (radiologie, obstétrique…) ;
  • renfort pour la régulation Samu ;
  • renfort de structure de soins (LHSS par exemple) ;
  • renfort de plateforme téléphonique ;
  • renfort dans les Ehpad et soins de suite et de réadaptation ;
  • appui auprès des équipes des Agences Régionales de Santé (renfort épidémiologique, logistique, administratif …).

En avril 2020, des réservistes sanitaires ont également été mobilisés dans certains territoires ultramarins pour renforcer les équipes locales, plus précisément :

  • en Guadeloupe, pour renforcer l’offre de soins sur le territoire (Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy) ;
  • à Mayotte, pour renforcer l’Agence régionale de santé, le Centre hospitalier de Mayotte et les structures de soins locales (dispensaires...) ;
  • en Guyane, pour renforcer les établissements de santé, participer à des opérations de dépistage massif et renforcer le suivi des clusters dans différentes communes, y compris les plus isolées. 

Renfort des équipes mobiles d'investigation et de dépistage

En parallèle des missions de renforts auprès des équipes locales, des réservistes sanitaires ont été mobilisés, notamment pendant la période estivale, pour appuyer les équipes locales dans leur mission de dépistage et d’investigation de clusters (contact-tracing).

Renfort des équipes locales en métropole et en outre-Mer

Depuis septembre 2020, les réservistes sanitaires continuent d’être mobilisés, sur demande des Agences régionales de santé, pour renforcer les équipes locales qui font face au COVID-19 sur des missions de :

  • renfort des centres hospitaliers et plus particulièrement des services de réanimation ou des unités Covid ;
  • renfort dans les établissements médico-sociaux ;
  • appui auprès des équipes des Agences régionales de santé ou des autorités locales.

Depuis février 2021, des réservistes sanitaires sont également mobilisés pour participer aux campagnes de vaccination sur les territoires ultramarins. 

Une liste des missions en cours, mise à jour régulièrement, est disponible en haut de cette page.

Réservistes mobilisés en mars 2021 à Wallis-et-Futuna dans le cadre de la Covid-19 (photo © Ministère des Outre-Mer)

Réservistes mobilisés en mars 2021 à Wallis-et-Futuna dans le cadre de la Covid-19 (photo © Ministère des Outre-Mer).

Quels étaient les besoins en termes de personnel ?AfficherMasquer

Pour répondre à cette crise sanitaire exceptionnelle, la Réserve sanitaire a mobilisé plusieurs profils de professionnels en santé, certains d’entre eux étaient déjà inscrits dans la Réserve sanitaire avant l’épidémie de COVID-19, d’autres l’ayant rejoint à cette occasion afin de renforcer les équipes locales.

Les professionnels de santé demandés en renfort par les autorités étaient majoritairement :

  • des médecins généralistes, réanimateurs et urgentistes ;
  • des infirmiers en réanimation/IADE, des infirmiers aux urgences et des infirmiers en soins généraux ;
  • des aides-soignants et des aides-soignants en réanimation.

De manière ponctuelle, d’autres professions ont aussi été ou sont mobilisées :

  • des assistants de régulation médicale ;
  • des biologistes ;
  • des épidémiologistes ;
  • des hygiénistes ;
  • des infirmiers avec expérience en santé publique ou veille et sécurité sanitaire ;
  • des infirmiers puériculteurs ;
  • des logisticiens ;
  • des manipulateurs radios ;
  • des masseurs-kinésithérapeutes ;
  • des médecins de santé publique ;
  • des pharmaciens ;
  • des pneumologues ;
  • des préparateurs en pharmacie ;
  • des psychologues ;
  • des techniciens de laboratoire.

Comment le recrutement des réservistes s’est-il mis en place ?AfficherMasquer

La Réserve sanitaire ne s’autosaisit pas. Ce sont les Agences régionales de santé, en concertation avec le Ministère des Solidarités et de la Santé, qui évaluent et déterminent les renforts nécessaires sur leur territoire lorsque les ressources locales ne permettent pas de faire face à l’évènement. Elles adressent ensuite une demande mobilisation à la Réserve sanitaire en spécifiant les professions, le nombre de réservistes et la période du renfort.

Lorsque la Réserve sanitaire reçoit une demande de mobilisation, un appel urgent à candidatures (une « alerte ») est adressé par Santé publique France, par mail, à l’ensemble des réservistes de la (ou des) professions recherchées. Cet appel à candidatures présente précisément la mission, la ou les dates de départs programmées, les compétences professionnelles recherchées, les conditions d’aptitude éventuellement exigées (exemple : être immunisé contre la rougeole si la mission intervient dans un contexte de rougeole).

Les réservistes intéressés et capables de se rendre disponibles répondent à l’appel à candidatures. Santé publique France assure dans des délais très courts la sélection des candidats et candidates.

Sur les missions COVID-19 spécifiquement, les réservistes disponibles sur de longues périodes, ont été privilégiés, afin d’éviter les roulements trop fréquents, contraignant pour les équipes locales. Lorsque c’est possible, les équipes sont équilibrées entre nouveaux et anciens réservistes, femmes et hommes, jeunes professionnels et professionnels expérimentés.

Concrètement, la mise en place d’une mobilisation de réservistes se déroule de la façon suivante :

  • Réception de la demande
  • Conception et envoi d’un appel à mobilisation (une « alerte »)
  • Sélections selon les critères demandés par les autorités
  • Vérification de leur dossier administratif
  • Appels des réservistes retenus
  • Réservation de la logistique de mission (transports, hébergement)
  • Briefing de toute l’équipe avant le départ
  • Suivi de la mission
  • Débriefing de toute l’équipe au retour de mission 

En moyenne, les réservistes partent pour des missions de 15 jours, renouvelables en fonction des conditions sur place.

Quels résultats dans le contexte du Sars-CoV-2 ?AfficherMasquer

La Réserve sanitaire est pleinement mobilisée dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19 avec plus de 78 496 journées de mission (jours/Réserviste) dédiées à cette situation sanitaire exceptionnelle.

La mobilisation des réservistes sanitaires sur les missions liées à la Covid-19 est sans précédent dans l’histoire de la Réserve sanitaire avec :

  • 179 alertes lancées (appels à mobilisation)
  • Plus de 6 000 mobilisations de réservistes sanitaires soit près de 3000 réservistes mobilisés au moins une fois
  • Plus d'une vingtaine de professions différentes mobilisées
  • 18 régions/territoires renforcées
  • 78 496 journées de mission cumulées 

A lire aussi

Le point sur la Réserve sanitaire face aux idées reçues dans la crise de la COVID-19

Catherine Lemorton, responsable de la Réserve sanitaire, revient sur le fonctionnement de la Réserve sanitaire et nous éclaire sur quelques idées fausses qui circulent dans la crise de la COVID-19.
Lire l'article

Interview d’experts

COVID-19 : réserve sanitaire, quelle mobilisation ?