Coronavirus : chiffres clés et évolution de la COVID-19 en France et dans le Monde

Retrouvez ici les chiffres clés quotidiens de l’évolution de la COVID-19 en France et dans le Monde, les points épidémiologiques hebdomadaires nationaux et régionaux, la circulation des variants...

Mis à jour le 20 septembre 2021
Dans cet article

COVID-19 : tableau de bord de l’épidémie en chiffres

Santé publique France présente un tableau bord quotidien avec les indicateurs clés de suivi de l’épidémie de COVID-19 : cas confirmés, décès, taux de positivité, nouvelles hospitalisations, admissions en soins critiques, personnes ayant reçu au moins une dose de vaccination.

Les résultats de tous les indicateurs quotidiens sont également accessibles sur Geodes et les indicateurs hebdomadaires dans les points épidémiologiques nationaux et régionaux permettant une interprétation et une analyse globale de la situation.

COVID-19 : évolution Monde et Europe en semaine 36 (source : ECDC)

  • Cas dans le monde : 225 166 539 cas confirmés depuis le 31/12/2019 dont 37 521 784 en Europe
  • Décès dans le monde : 4 636 120 décès depuis le 31/12/2019 dont 760 853 en Europe

COVID-19 : bilan et chiffres clés en France au 20/09/2021

Information : les indicateurs de couvertures vaccinale ne sont pas disponibles ce jour.

Les chiffres clés en France au 20/09/2021, arrêtés à 14h (mis en ligne en fin de journée)
COVID-19 - Les chiffres clés en France au 20/09/2021

1 Nombre total de décès enregistrés depuis le 01/03/2020, mis à jour quotidiennement pour les décès survenant à l’hôpital et chaque mardi pour les décès survenant au sein des établissements sociaux et médico-sociaux. L’augmentation qui en résulte ce jour-là n’est donc pas à interpréter comme une augmentation pour les dernières 24 heures. L’évolution peut aussi être liée à une actualisation des données de la ou des semaine(s) précédente(s)..

2 Sur les 7 derniers jours consolidés, nombre de personnes testées positives en RT-PCR ou test antigénique parmi le nombre de personnes ayant eu au moins un test pendant cette période et qui n‘ont jamais été testées positives dans les 60 jours précédents.

3 Les services de soins critiques se composent des services de réanimation, des services de soins intensifs (USI) et des services de soins continus (USC). En période de forte tension, les USI et USC peuvent être upgradés en service de réanimation.

Chiffres clés et cartographie des variants en FranceAfficherMasquer

Information : Face à la diversité des variants émergents du SARS-CoV-2, la stratégie initiale de criblage ciblant les variants préoccupants VOC 20I/501Y.V1 (Alpha), VOC 20H/501Y.V2 (Beta) et 20J/501Y.V3 (Gamma) a évolué depuis le 31/05/21 au profit d’une nouvelle stratégie de criblage à la recherche de mutations d’intérêt. Les mutations E484K, E484Q et L452R ont été sélectionnées car elles sont potentiellement liées à un échappement immunitaire et/ou à une augmentation de transmissibilité, et sont retrouvées dans la majorité des VOC à ce jour.

Chiffres clés au 20/09/21

[Mis à jour chaque lundi]

Au niveau national, sur la semaine du 11 au 17 septembre 2021, 30 649 résultats de criblages ont été saisis en nouvelle nomenclature, soit 45,6% du nombre de tests (TAG et PCR) positifs.

  • 55 résultats positifs pour la mutation E484K ont été enregistrés, soit 0.2% des PCR criblées en nouvelle nomenclature où la mutation E484K est recherchée, avec un résultat interprétable.
  • 190 résultats positifs pour la mutation E484Q ont été enregistrés, soit 0.7% des PCR criblées en nouvelle nomenclature où la mutation E484Q est recherchée, avec un résultat interprétable.
  • 25 746 résultats positifs pour la mutation L452R ont été enregistrés, soit 95.6% des PCR criblées en nouvelle nomenclature où la mutation L452R est recherchée, avec un résultat interprétable.

Indicateurs quotidiens de suivi des mutations d'intérêt en open-data sur Géodes

COVID-19 : points épidémiologiques hebdomadaires nationaux et régionauxAfficherMasquer

Chaque semaine, Santé publique France publie un point de situation épidémiologique national et des points épidémiologiques régionaux produits par ses Cellules régionales. Grâce à l’analyse des données issues de notre réseau de partenaires, ces indicateurs hebdomadaires permettent une interprétation et une analyse globale de la situation.

Point épidémiologique national

Information : nouveau format du point épidémiologique hebdomadaire

Depuis le 16 juillet, le point épidémiologique (PE) a évolué dans un nouveau format de 5 pages. Il propose une analyse de la situation et une présentation visuelle des principaux indicateurs de suivi de l’épidémie. La 5e page est dédiée chaque semaine à un sujet d’actualité. Ce format resserré continue à fournir une vision globale de la dynamique de l’épidémie du Covid-19 en France.

L’évolution du PE est une nouvelle manière d’accéder aux informations. Il est enrichi en liens hypertextes qui permettent d’accéder à l’intégralité des indicateurs disponibles soit sur notre site soit sur Géodes

Points épidémiologiques régionaux

Cartes des régions pour suivre l’évolution de l’épidémie de COVID-19 en France avec GEODESAfficherMasquer

Santé publique France met à disposition de tous (chercheurs, professionnels de santé, acteurs locaux, journalistes…), via son observatoire cartographique GEODES, des indicateurs épidémiologiques de suivi de l’épidémie de COVID-19 par région, département, sexe et classe d’âge (données hospitalières, données des urgences et SOS Médecins, données de couverture vaccinale, circulation des variants…). Ces données, issues des réseaux de partenaires sur lesquels Santé publique France appuie sa surveillance, sont actualisées chaque jour et arrêtées à 14h.

En un clic, consultez les principales données disponibles et actualisées quotidiennement :

service de réanimation (SR), unité de soins intensifs (SI), unité de surveillance continue (USC).

Indicateurs disponibles à l'échelon infra-départemental

En complément des indicateurs nationaux, régionaux et départementaux déjà disponibles, le taux d’incidence (tous âge), le taux de dépistage et le taux de positivité sont déclinés à des échelons territoriaux très fins : IRIS, commune et établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Cette déclinaison des indicateurs permet de situer chaque territoire par rapport aux autres ainsi qu’à l’échelon national.

En savoir plus sur ces indicateurs et consultez notre foire aux questions.

Accédez à l’ensemble des indicateurs disponibles sous GEODES en allant sur : https://geodes.santepubliquefrance.fr/#view=map2&c=indicator puis dans pathologie, cliquez COVID-19.

Pour aller plus loin et découvrir les fonctionnalités de GEODES, consultez nos tutoriels.

Foire aux questions - SIDEP (système d’information de dépistage populationnel)

SIDEP est un système de surveillance qui vise au suivi exhaustif de l’ensemble des patients testés en France dans les laboratoires de ville et dans les laboratoires hospitaliers. Les données récoltées dans la base nationale SIDEP permettent de calculer les indicateurs de surveillance de l’évolution de la pandémie en France, qui sont restitués dans Géodes.

Autres plateformes d'accès aux données 

Les données de suivi de l'épidémie de COVID-19 sont également accessibles sur :

  • data.gouv.fr : données de suivi de l’épidémie de COVID-19 produits par Santé publique France par région, département, sexe et classe d’âge disponibles au format CSV et XLSX (données mises à jour quotidiennement et arrêtées à 14h)
  • https://www.health-data-hub.fr : dans le cadre de l’arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, Santé publique France transmet quotidiennement au Health data Hub, les données issues de la base constituée, sous sa responsabilité, à partir des résumés de passage aux urgences pseudonymisés (base Oscour).

Contact tracingAfficherMasquer

Chaque semaine, Santé publique France publie un bilan hebdomadaire sur l'activité de contact tracing ou traçage des personnes-contacts d’un cas de SARS-CoV-2, vise à limiter au maximum la diffusion du virus à partir des nouveaux cas. Un bilan complet est publié une fois par mois avec les évolutions temporelles.

Points clés

En semaine 36, la diminution du nombre de nouveaux cas et de nouvelles personnes-contact se poursuit (respectivement -26% et -14% par rapport à S35). Les lieux fréquentés par les cas sont en cohérence avec la fin de la période estivale et la reprise des activités professionnelles et scolaires. 

La proportion de personnes-contacts de plus de 12 ans ayant reçu une primo-vaccination complète est disponible depuis peu, et atteint 48% en S36. Ces personnes sont dispensées de septaine mais il leur est demandé néanmoins de se tester à J0 et J7, de limiter leurs contacts avec des personnes vulnérables, et de respecter les mesures barrières.

Le nombre moyen de personnes-contacts par cas est en augmentation pour la 3e semaine consécutive (1,8 en S36), mais reste à un niveau bas. Ce résultat suggère une identification incomplète des personnes-contacts par les cas. Cette hypothèse est confortée par les résultats de la vague 27 de l’enquête CoviPrev (31 août- 7 septembre 2021), qui indique qu’une part non négligeable des personnes interrogées ne souhaite pas désigner leurs personnes-contacts (détail ici). 

Le nombre de cas ne rapportant aucun contact diminue pour atteindre 44,5%. La proportion des cas précédemment connus comme contacts continue à augmenter et atteint 20,3%.

Le maintien de l’adoption des mesures de prévention individuelles, même dans la sphère privée, associées aux mesures collectives, sont actuellement les seuls moyens permettant de freiner la circulation du virus SARS-CoV-2 et de réduire l’impact sur le système de soins et la mortalité. La distanciation physique (respecter au moins un mètre entre les personnes, saluer sans se serrer les mains ni s’embrasser), les mesures d’hygiène (se laver régulièrement les mains, tousser dans son coude), la limitation des rassemblements (réunion), le port d’un masque et l’aération régulière des lieux fermés restent des mesures essentielles, de même que l’isolement en cas de symptômes et la réalisation d’un test dans les plus brefs délais.

Coronavirus : les gestes barrières