Chlamydiae
Chlamydiae

Les chlamydioses sont des infections sexuellement transmissibles dues à la bactérie Chlamydia Trachomatis. Limiter les contaminations passe par l’usage du préservatif et le dépistage.

Mis à jour le 30 juin 2019

Chlamydiae : données

En 2017, le nombre total de personnes dépistées pour une infection à Chlamydia est de près de 1,2 million d’après les données de l’assurance maladie. La majorité des personnes testées étaient des femmes (75%). Le taux national de dépistage est près de 18 pour 1 000 habitants, avec une augmentation de 7% par rapport à 2016. Ce taux est plus élevé chez les femmes (25 pour 1 000) par rapport aux hommes (10 pour 1 000) en 2017.

En 2016, dans l’étude LaboIST, le nombre de personnes diagnostiquées pour une infection à Chlamydia trachomatis a été estimé à 267 097, soit un taux de 491 pour 100 000 habitants. Les femmes représentaient la majorité des cas d’infection à Chlamydia trachomatis (592/100 000 versus 380/100 000 chez les hommes).

Une stabilisation du nombre d'infections uro-génitales à Chlamydiae trachomatis entre 2015 et 2016

Les patients déclarés par les laboratoires du réseau Rénachla sont diagnostiqués dans des structures spécialisées (CeGIDD ou centre de planification et d’éducation familiale CPEF) (43%) et en médecine générale (23%). Les autres lieux de diagnostic sont les suivants : gynécologues hospitaliers (16 %) et libéraux (11 %), ou autres libéraux (5%) ou hospitaliers (2%).

Si le nombre d’infections uro-génitales à Chlamydia trachomatis avait augmenté de 14% entre 2014 et 2015, il n’augmente pas entre 2015 et 2016 d’après les données du réseau Rénachla. Cette stabilisation est consécutive à une forte augmentation constatée depuis 2012. En effet, les données montrent que le nombre de diagnostics d’infection à Chlamydia trachomatis en 2016 a été multiplié par 3 par rapport aux estimations de l’année 2012.

Évolution du nombre d’infections uro-génitales à Chlamydia trachomatis, réseau Rénachla, France, 2000-2016
Évolution du nombre d’infections uro-génitales à Chlamydia trachomatis, réseau Rénachla, France, 2000-2016

Les femmes plus touchées sur les hommes hétérosexuels

D’après les données du réseau Rénachla, 63% des cas rapportés en 2016 concernent des femmes, en majorité âgées de 15 à 24 ans.

Évolution de la proportion d’infections uro-génitales à Chlamydia trachomatis asymptomatiques selon le sexe, réseau Rénachla, France, 2000-2016
Évolution de la proportion d’infections uro-génitales à Chlamydia trachomatis asymptomatiques selon le sexe, réseau Rénachla, France, 2000-2016

Une augmentation du nombre d’infections ano-rectales à Chlamydia trachomatis

En 2016, le nombre de lymphogranulomatoses vénériennes (LGV) et d’infections ano-rectales de sérovar non L poursuivent leur augmentation. Plus de 90% des cas concernent des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH).

Évolution du nombre d’infections ano-rectales à Chlamydia trachomatis (LGV et non L), CNR des IST bactériennes, France, 2002-2016
Évolution du nombre d’infections ano-rectales à Chlamydia trachomatis (LGV et non L), CNR des IST bactériennes, France, 2002-2016
Distribution du nombre d’infections ano-rectales à Chlamydia trachomatis (LGV et non L) par classe d’âge, CNR des IST bactériennes, France, 2016
Distribution du nombre d’infections ano-rectales à Chlamydia trachomatis (LGV et non L) par classe d’âge, CNR des IST bactériennes, France, 2016

Un fort niveau de co-infection

Le niveau de co-infection à VIH reste élevé chez les HSH présentant une infection ano-rectale à Chlamydia trachomatis (LGV ou non L). En 2016, 76% des patients diagnostiqués pour une LGV étaient co-infectés par le VIH. Cette proportion était de 36% pour les patients diagnostiqués pour une infection rectale non L. Ces chiffres reflètent une utilisation insuffisante du préservatif chez les HSH séropositifs.

Les jeunes les plus touchés

Les classes d’âge les plus touchées sont les 30-49 ans pour les LGV et les 20-39 ans pour les infections non L, les âges médians au diagnostic étant respectivement de 41 ans et de 33 ans en 2016.