Dans cet article

L'enquête LABOHEP

Données nationales

A partir d’un échantillon aléatoire de 2 008 laboratoires tirés au sort (1 079 laboratoires participants), on estime qu’en 2016 en France : 

  • 4,3 millions de tests de dépistage de l’hépatite B (antigène (Ag) HBs) ont été réalisés, majoritairement (71 %) dans le secteur privé. L’activité de dépistage de l’AgHBs a augmenté de 11 % entre 2010 et 2013 et de 14% entre 2013 et 2016.
  • Le nombre de tests de dépistage de l’AgHBs par habitant est estimé à 65/1 000 habitants. Il est plus élevé en Île-de-France, notamment à Paris (172 ‰), dans le Val-de-Marne (133 ‰) et dans les Départements français d’Amérique (DFA), notamment en Guyane (120 ‰).
  • Le nombre de tests confirmés positifs pour l’AgHBs pour la première fois dans le laboratoire en 2016 est estimé à 33 962 (IC95 % : 28 265-39 659), soit un taux de 51/100 000 habitants. Après une augmentation de 45 % entre 2010 et 2013, le nombre de tests a continué d’augmenter mais de manière moins importante entre 2013 et 2016 (+6 %) et de manière plus marquée dans le secteur privé (+14 %). A noter : le nombre de tests positifs ne reflète pas le nombre de personnes nouvellement diagnostiquées positives pour l’AgHBs en 2016, une même personne testée positive pour la 1ère fois dans des laboratoires différents pouvant être comptabilisée plusieurs fois. 
  • Le taux de positivité du dépistage de l’AgHBs est estimé à 0,8 %, stable par rapport à 2013 : 
    • il est plus élevé dans le secteur public (1,1 %) que dans le secteur privé (0,6 %),
    • il est plus élevé dans certains Départements et régions d’Outremer (DROM) comme Mayotte dans le secteur public (3,8 %) ou la Guyane (1,5 %) et en Île-de-France (1,4 %).
  • Les personnes confirmées positives pour l’AgHBs pour la première fois en 2016 sont majoritairement des hommes (54 %), âgés en moyenne de 43 ans. La classe d’âge la plus représentée chez les hommes (25%) comme chez les femmes (33%) est celle des 30-39 ans. 
Distribution des tests confirmés positifs* pour l’AgHBS selon le sexe et l’âge des personnes. Enquête LaboHep 2016, France
Infographie concernant les tests positifs hépatite B
*Tests confirmés positifs pour la première fois dans le laboratoire

Cette édition de l’enquête LaboHep montre qu’en France, l’activité de dépistage de l’AgHBs est élevée en 2016 et continue à augmenter par rapport aux années précédentes. Cette enquête 2016 met en évidence des disparités régionales et départementales marquées, en particulier entre les  DROM et la France métropolitaine. 

Données infranationales

Activité de dépistage de l’AgHBs

En métropole, une activité de dépistage importante est observée :  

  • en Île-de-France (100 ‰) notamment à Paris (172 ‰), dans les départements du Val-de-Marne (133 ‰), de la Seine-Saint-Denis (96 ‰) et des Hauts-de-Seine (92 ‰),
  • en région Paca, notamment dans les départements des Alpes-Maritimes (96 ‰) et des Bouches-du-Rhône (92 ‰). 

Dans les Départements français d’Amérique (DFA), l’activité de dépistage de l’AgHBs est également élevée : Guyane (120 ‰), Guadeloupe (108 ‰) et Martinique (101 ‰).

Nombre de tests AgHBs réalisés pour 1 000 habitants, par département LaboHep 2016, France
Infographie concernant la cartographie tests Hépatite B

Nombre de tests Ag HBs confirmés positifs pour la première fois

Rapporté à la population (/100 000 habitants), un nombre de tests confirmés positifs pour l’Ag HBS plus élevé est observé dans les DROM, notamment en Guyane (183/100 000 hab.) et dans le secteur public à Mayotte (344/100 000 hab.). En métropole, c’est en Île-de-France qu’il est le plus élevé (145/100 000 hab.), principalement à Paris (318/100 000 hab.), en Seine-Saint-Denis et en Seine-et-Marne (185 et 128/100 000 hab. respectivement). 

Nombre de tests Ag HBs confirmés positifs* pour 100 000 habitants, par département LaboHep 2016, France
Infographie concernant le nombre de tests Hépatite B
*Tests confirmés positifs pour la première fois dans le laboratoire

A lire aussi

article

Dépistage des hépatites B et C en France en 2016, nouvelle édition de l'enquête LaboHep

article

Dépistage des hépatites B et C en France en 2013, enquête LaboHep.

article

Dépistage des hépatites B et C en France en 2010, enquête LaboHep 2010

Données de remboursement de l'Assurance Maladie

Au niveau national

Nombre de tests AgHBs remboursés

En 2019, près de 4,5 millions de tests de dépistage de l’AgHBs (actes 4710, 4715, 0322, 4500, 4501 de la Nomenclature des actes de biologie médicale) ont été réalisés et remboursés dans le secteur privé pour l’ensemble des régimes, dont 3,7 millions pour le régime général. 

Entre 2010 et 2019, les données de remboursements tous régimes montrent une augmentation annuelle comprise entre 3,4% et 11,9%. Le nombre annuel de remboursements des tests AgHBs est passé de 2 373 037 (36,6 tests/1 000 habitants) en 2010 à 4 469 586 (66,7 tests/1 000 habitants) en 2019, soit une augmentation de 82,2% sur l’ensemble de la période. Les données de remboursement du régime général indiquent une évolution similaire. 

Évolution du nombre de remboursements de tests de l’Ag HBs par l’Assurance Maladie, 2010-2019, France entière (données tous régimes et régime général)
Évolution du nombre de remboursements de tests de l’Ag HBs par l’Assurance Maladie, 2010-2019, France entière (données tous régimes et régime général)
Source : SNIIRAM/SNDS, exploitation Santé publique France

Nombre de personnes testées pour l’AgHBs

Entre 2010 et 2019, le nombre de personnes testées pour l’AgHBs est passé de 2 131 664 (32,9/1 000 habitants) en 2010 à 3 829 484 (79,6/1 000 habitants) en 2019, soit une augmentation de 79,6% sur l’ensemble de la période.

Evolution du nombre de remboursements de tests AgHBs et du nombre de personnes testées pour l’AgHBs, 2010-2019, France entière (données tous régimes)
Evolution du nombre de remboursements de tests AgHBs et du nombre de personnes testées pour l’AgHBs, 2010-2019, France entière (données tous régimes)
Source : SNIIRAM/SNDS, exploitation Santé publique France

Au niveau régional et départemental

Les données régionales et départementales concernent l’ensemble des régimes.  

Nombre de tests AgHBs remboursés

En 2019, l’activité de dépistage de l’AgHBs a été plus importante dans les Départements et Régions d’Outre-mer (DROM) (101/1 000 habitants), notamment en Guadeloupe (131/1 000 hab.), en Guyane (120/1 000 hab.) et en Martinique (113/1 000 hab.), qu’en France métropolitaine (65/1 000 hab.).  

En métropole :

  • Les régions où l’activité de dépistage a été la plus élevée sont la Provence-Alpes Côtes d’Azur (PACA) (87/1 000 hab.), l’Ile-de-France (82/1000 hab.) et l’Occitanie (71/1 000 hab.).
  • Les départements où l’activité de dépistage a été la plus élevée sont Paris (108/1 000 hab.), les Alpes Maritimes (99/1 000 hab.) et l’Ariège (92/1 000 hab.). 

Entre 2010 et 2019, ce sont dans les régions Bretagne, Pays de la Loire, et Bourgogne Franche Comté que l’activité de dépistage de l’AgHBs a le plus augmenté (+107%, + 105% et +98% respectivement). Sur la même période, les augmentations au niveau départemental ont également été particulièrement importantes en Ariège (+277%), dans les Hautes-Alpes (+207%) et en Ardèche (+152%). 

Nombre de personnes testées pour l’AgHBs

En 2019, le nombre de personnes testées pour l’Ag HBs rapporté à la population a été plus important dans les DROM (85/1 000 habitants) qu’en France métropolitaine (56/1 000 hab.), notamment en Guadeloupe (113/1 000 hab.), Guyane (98/1 000 hab.) et Martinique (98/1 000 hab.).

En métropole :

  • Les régions où les nombres de personnes testées rapportés à la population ont été les plus élevés sont la PACA (74/1000 hab.), l’Ile-de-France (70/1000 hab.) et l’Occitanie (61/1 000 hab.).
  • Les départements où les nombres de personnes testées rapportés à la population de personnes testées ont été les plus élevés sont Paris (92/1 000 hab.), les Alpes Maritimes (84/1 000 hab.), l’Ariège (83/1 000 hab.), et les Hautes-Alpes (77/1 000 hab.).

Entre 2010 et 2019, l’augmentation du nombre de personnes testées a été la plus importante :

  • Dans les régions Bretagne (+98%), Pays de la Loire (+95%) et Bourgogne Franche Comté (+90%).
  • Dans les départements de l’Ariège (+270%), des Hautes-Alpes (+196%) et de l’Ardèche (+147%). 

Données d’activité des CeGIDD

Chaque année, un rapport d’activité et de performance (RAP) décrivant le nombre de consultations médicales, le profil des consultants, l’activité de dépistage et de diagnostic de plusieurs infections dont le VHC, ainsi que d’autres indicateurs est réalisé par les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites virales et des IST (CeGIDD).

Le bilan de la surveillance pour l’année 2018, à partir des RAP, porte sur les données de 279 CeGIDD sur les 317 structures recensées en 2016. En 2018, 220 895 dépistages de l’Ag HBs ont été réalisés. Parmi ces tests, 1,20% se sont révélés positifs (vs. 1,10% en 2016 et 1,25% en 2017).

En savoir plus

article

Dépistage et diagnostic du VIH, des hépatites B et C et des IST bactériennes en CeGIDD en 2018 : données individuelles de la surveillan...

article

Activité de dépistage du VIH et des hépatites B et C au sein des Consultations de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) en France. Bilan ...

article

Premier bilan sur l'activité des CeGIDD, France, 2016

Autres données de dépistage

La proportion de personnes indiquant des antécédents de dépistage pour l’hépatite B sont disponibles en population générale métropolitaine et dans les départements et régions d’outremer : 

Proportion de personnes infectées ayant connaissance de leur infection

En 2004, en population générale métropolitaine, parmi les 280 821 personnes porteuses de l’Ag HBs (IC95% : 179 730–381 913), 45% (IC95% : 23-69) avaient connaissance de leur infection.

Cette estimation a été actualisée en 2016 en population générale métropolitaine : parmi les 135 706 personnes porteuses de l’Ag HBs (IC 95 %: 58 224-313 960), 18% (IC95% : 5-46) avaient connaissance de leur infection.

En population générale métropolitaine et dans les départements et régions d’outremer : 

Dans des populations spécifiques

Parmi la population afro-caribéenne d’Ile-de-France enquêtée par l’AfroBaromètre 2016, l’absence de dépistage de l’hépatite B au cours de la vie était rapportée par 47,6% des participants.

Concernant les femmes enceintes, l’absence de réalisation du dépistage prénatal de l’Ag HBs (dépistage obligatoire) concerne entre 1,2% (IC95% : 0,9-1,3) (ENP2016) et 2,2% (IC95% : 1,9-2,4%) (ELFE 2011) d’entre elles selon les enquêtes.

A lire aussi

article

Infections VIH et VHB parmi les Afro-Caribéens d'Île-de-France : des prévalences élevées et des dépistages insuffisants.

article

Dépistage des maladies infectieuses en cours de grossesse : résultats de l'enquête Elfe en maternités, France métropolitaine, 2011.