Infections VIH et VHB parmi les Afro-Caribéens d'Île-de-France : des prévalences élevées et des dépistages insuffisants.

Publié le 28 Novembre 2017
Mis à jour le 10 septembre 2019

L'AfroBaromètre 2016 est une enquête transversale associant auto-prélèvement sanguin sur papier buvard et questionnaire auto-administré sur tablette informatique. Elle avait pour objectif de décrire les comportements sexuels et préventifs des populations afro-caribéennes vivant en Île-de-France et de mesurer les prévalences observées des infections VIH et VHB dans ces populations. Au cours des mois de mai et juin 2016, 1 283 personnes âgées de 34 ans (médiane), nées pour 64% d'entre elles dans un pays d'Afrique subsaharienne et majoritairement des hommes (62%), ont accepté de participer, soit 31% des personnes sollicitées. Les prévalences observées du VIH et du VHB sont respectivement de 1,6% et 5,1%. Le recours au dépistage apparaît insuffisant tant vis-à-vis de l'infection VIH, pour laquelle 40% des personnes atteintes ignoraient leur statut, que vis-à-vis de l'infection VHB dont le diagnostic était méconnu par 77% des personnes porteuses de l'AgHBs. Aussi, il apparaît essentiel d'élargir l'offre de dépistage au-delà des structures actuelles de dépistage, et de favoriser la diffusion et l'utilisation de tests rapides d'orientation diagnostique combinant dépistage du VIH et des hépatites B et C associées à une information et un counseling clairs et adaptés.

Auteur : Larsen C, Limousi F, Rahib D, Barin F, Chevaliez S, Peytavin G, Mbiribindi R, Lydie N
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2017, n°. 29-30, p. 609-16