Salmonellose

Les salmonelloses non typhiques sont des maladies infectieuses dues à des salmonelles qui infectent le tube digestif. Elles sont généralement caractérisées par des troubles gastro-intestinaux.

Mis à jour le 17 juin 2019

Salmonellose : données

Le dispositif de surveillance des infections à Salmonella, basé sur la déclaration obligatoire des TIAC et les données du Centre national de référence permet de suivre l’évolution de cette infection.

Un nombre stable de cas de salmonellose identifié par le CNR

Malgré les nombreuses mesures de contrôle prises dans les différentes filières, le nombre annuel de souches remontant au CNR reste stable, aux alentours de 10 000 par an.

Des épidémies de salmonellose détectées régulièrement

Produits de charcuterie et fromages au lait cru sont les aliments les plus fréquemment à l’origine des épidémies. Il est à noter aussi la survenue d’épidémies de salmonellose chez des nourrissons en lien avec la consommation de lait en poudre contaminé.

A lire aussi

Une évolution des souches bactériennes impliquées

Les souches de sérotype Enteritidis et Typhimurium sont les sérotypes les plus fréquents en France. Des variants monophasiques de Typhimurium ont émergé depuis le début des années 2000, et sont maintenant dans le top 3 des sérotypes en France.

La multirésistance aux antibiotiques des souches de Salmonella est en augmentation à l’échelon international cette dernière décennie.

Autant d’éléments qui incitent au maintien de la vigilance afin d’adapter les recommandations et les mesures de contrôle.

Une morbi-mortalité qui reste importante

En France, les salmonelles, avec les infections à norovirus et Campylobacter, représentent la majorité des cas et des hospitalisations d’origine alimentaire. Les infections à Salmonella et Listeria monocytogenes représentent quant à elles la moitié des décès d’origine alimentaire.

A lire aussi

article 9/05/2012

Salmonelloses en France, 2002-2010 : tendances en épidémiologie humaine, émergence de la souche monophasique, principaux aliments impli...

vignette-article-scientifique
28/06/2019

Rapport d’activité du CNR 2017

article 9/01/2018

Estimation de la morbidité et de la mortalité liées aux infections d'origine alimentaire en France métropolitaine, 2008-2013

Une épidémie de salmonellose à Salmonella sérotype Agona chez des nourrissons

En 2017, 39 nourrissons d’âge médian : 4 mois ont présenté une salmonellose à Salmonella sérotype Agona. L'identification fin Novembre 2017 de 8 souches en 8 jours par le CNR a déclenché l’alerte et les investigations épidémiologiques dès le 1er décembre 2017 auprès des parents des bébés concernés.

L’investigation épidémiologique menée par Santé publique France en lien avec le CNR, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Direction générale de la Santé (DGS) a porté sur les aliments consommés lors des 3 jours avant la date de survenue des signes. Tous les nourrissons avaient consommé avant leurs symptômes du lait en poudre fabriqué sur un même site en France. Ce site avait déjà été à l’origine d’une épidémie de salmonellose à S. Agona chez des nourrissons en 2004-2005. Un même clone épidémique a été identifié pour les souches isolées des nourrissons en 2017 et celles isolées chez les nourrissons malades lors de la 1ere épidémie en 2004-2005, ce qui signe la persistance de cette souche S. Agona plus de 12 ans dans cette usine.