Cas de salmonelloses liés à la consommation de viande de cheval crue ou peu cuite

Survenue de dizaines cas de salmonelloses dues à de la viande de cheval hachée et consommée cru ou peu cuite : retour sur les investigations menées et  rappel sur la nécessité de bien cuire à cœur les viandes, en particulier les viandes hachées. 

Mis à jour le 19 octobre 2020

Point de situation sur les cas de salmonelloses détectés

Santé publique France a investigué 2 épidémies récentes de salmonellose associées à la consommation de viande de cheval crue ou peu cuite/saignante survenues en France durant l’été et le début de l’automne 20201 :

  • Une 1re épidémie avec 20 cas de salmonellose due à la bactérie Salmonella Newport, a été détectée par le Centre National de Référence (CNR) des Salmonella à l’Institut Pasteur en août 2020. L’Institut Pasteur réalise des analyses génomiques sur toutes les souches de salmonelles reçues des laboratoires d’analyse biomédicales et hospitaliers afin d’identifier des souches liées génétiquement et donc venant possiblement d’une source de contamination commune. Les souches ont été isolées chez des patients entre le 04/07/2020 et le 22/08/2020. Ces 20 malades résidaient dans 7 régions différentes, les Hauts de France rassemblant le plus de malades (N=8). Il s’agissait de 12 hommes et 8 femmes, âgés de 19 ans à 94 ans. Neuf patients ont été hospitalisés et 2 décès ont été rapportés. 
  • Une 2e épidémie due à une Salmonella d’un autre sérotype, le variant monophasique de S. Typhimurium (ou S.4,5,12 :i :-) a été détectée au début de l’automne. A ce jour, 33 cas ont été identifiés par le CNR. Chez ces malades, les souches de Salmonella ont été isolées entre le 31/07/2020 et le 11/09/2020. Les malades étaient âgés de 2 à 84 ans, 15 étaient de sexe masculin, et 18 de sexe féminin. Parmi les 23 cas interrogés, 3 ont été hospitalisés, aucun décès n’a été rapporté. Ces 33 malades résidaient dans 4 régions différentes, les Hauts de France regroupant le plus de cas (N=25).  

Pour ces deux épidémies, la quasi-totalité des malades avait mangé, avant leurs symptômes, de la viande de cheval crue ou peu cuite/saignante (sous forme de hachis ou viande hachée en particulier), achetée sur des marchés ou dans des boucheries chevalines.

Mesures prises et rappel des bonnes pratiques d’hygiène dans la préparation des viandes

La Direction Générale de l’Alimentation (DGAL) en lien avec ses directions départementales (DDPP) a réalisé les enquêtes de traçabilité des viandes de cheval consommées par ces malades. Ces viandes étaient importées mais l’origine exacte des carcasses n’a pu être déterminée avec certitude.
Les points de vente fréquentés par les malades interrogés ont été informés et les bonnes pratiques d’hygiène de préparation des viandes hachées leur ont été rappelées par précaution. Les autorités de certains pays producteurs de viande chevaline identifiés ont été informées pour procéder à des vérifications.

Rappel des mesures de précaution à prendre

Malgré toutes les précautions à l’abattage, à la découpe et à la vente, Santé publique France rappelle que : 

  • les viandes crues restent à risque de contamination. En effet, la viande et les abats, de cheval, mais aussi de bœuf, de porc ou de volaille peuvent être contaminées par des bactéries (Salmonella, E. Coli, Campylobacter…), des virus (hépatite E…) ou des parasites (Trichinella…) ;
  • les viandes, en particulier les viandes hachées, doivent être cuites à cœur, afin de limiter le risque de contamination du consommateur. Les personnes fragiles (très jeunes enfants, personnes âgées ou immunodéprimées) doivent être encore plus prudentes car elles risquent davantage de développer des formes graves de ces maladies menant à des hospitalisations voire des décès.

Voir le site de la DGAL : https://agriculture.gouv.fr/cas-de-salmonelloses-lies-la-consommation-de-viande-de-cheval-crue 

Plus d’informations sur les maladies infectieuses d’origine alimentaire :

1 Le risque Salmonella et consommation de viande de cheval crue/peu cuite/saignante est bien connu, la précédente épidémie en France était survenue durant l’été 2019.