Hépatite A

Le virus de l’hépatite A se transmet le plus souvent par les mains, ou par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par les matières fécales. Sa prévention est basée sur l’hygiène et la vaccination.

Mis à jour le 17 juin 2019

Hépatite A : données

Le dispositif de surveillance de l’hépatite A mis en place par Santé publique France permet d’étudier les tendances épidémiologiques de l’infection.
En France, une moyenne de 1 300 cas est déclarée chaque année depuis 2006, date de la mise en place de la déclaration obligatoire.  Avec en 2016, 697 cas déclarés et en 2017 3 391 cas déclarés.

Nombre de cas et taux annuel de déclaration pour 100 000 habitants, DO d’hépatite aiguë A, France entière, 2006-2018

Le ratio hommes/femmes est généralement proche de 1 en situation de circulation habituelle du virus, en dehors de toute épidémie touchant une population particulière. La classe d’âge la plus touchée est celle des enfants de 6 à 15 ans.

Un pic de la maladie aux mois de septembre et octobre

Un pic de la maladie est noté chaque année entre les mois de septembre et octobre. Cela est principalement dû aux cas importés de zones de plus forte endémie, se contaminant lors de séjours pendant les congés annuels d’été sur la période juillet-août.
Ainsi environ 40% des cas déclarés chaque année ont voyagé en dehors de la France métropolitaine dans les 2 à 6 semaines précédant les symptômes. 
Environ 40% des cas déclarés chaque année rapportent un autre cas dans leur entourage.

Une épidémie en Europe en 2017

Il est à noter en 2017, la survenue d’une épidémie d’ampleur européenne d’hépatite aiguë A affectant principalement les HSH. Cette année, 3 391 cas ont été déclarés en France avec un pic de déclaration au mois de juillet (500 cas). Pour cette raison, le sexe ratio a augmenté en passant de 1,09 en 2016 à 3,63 en 2017.
La classe d’âge la plus touchée a été celle des 26 à 45 ans et la proportion de cas importés a diminué de 46% en 2016 à 26,8% en 2017. Les mesures de vaccination ont été entravées par la survenue de tensions d’approvisionnement en vaccin contre l’hépatite A. Néanmoins l’information, l’organisation de séances de vaccination, et les mesures de prévention mises en place autour des cas ont participé au contrôle progressif de l’épidémie.