Point épidémiologique COVID-19 du 21 octobre 2021 - Augmentation de l’incidence du SARS-CoV-2 : la plus grande vigilance doit être apportée dans un contexte de circulation des virus hivernaux

En semaine 41 (11 au 17 octobre), une reprise de la circulation virale du Sars-Cov-2 est observée en métropole, avec une augmentation du taux d’incidence et un R-effectif supérieur à 1. La hausse du taux d’incidence était plus marquée chez les 60-89 ans. À ce stade, on ne note pas encore d’impact sur les indicateurs hospitaliers au niveau national, malgré une tendance à l’augmentation des nouvelles hospitalisations dans certaines régions métropolitaines.

Publié le 22 octobre 2021

En Guyane, la diminution du taux d’incidence et des nouvelles hospitalisations s’est poursuivie. La dernière enquête CoviPrev (28 septembre-05 octobre) confirme une augmentation des états dépressifs et surtout des états anxieux ainsi que des problèmes de sommeil depuis la rentrée, avec des niveaux toujours supérieurs à ceux observés hors épidémie. Au 19 octobre, 75,9% de la population avait reçu au moins une dose de vaccin et 73,9% était complètement vaccinée. Parmi les 65 ans et plus, 13,7% avaient reçu une dose de rappel. Dans un contexte de nouvelle augmentation de la circulation du SARS-CoV-2 et des virus hivernaux, notamment chez les plus âgés, il est primordial d’encourager la vaccination de toutes les personnes éligibles au rappel et de maintenir l’adhésion aux gestes barrières à un haut niveau, compte tenu de l’efficacité de ces mesures pour contenir l’épidémie et préserver le système de soins.

Après 8 semaines de baisse, le taux d’incidence du SARS-CoV-2 repart à la hausse

Au niveau national, après 8 semaines consécutives de baisse, le taux d’incidence a augmenté de 10% en semaine 41 avec 48 nouveaux cas pour 100 000 habitants (vs 44 en semaine 40). En moyenne, 4 620 cas ont été diagnostiqués par jour. Le taux d’incidence était en augmentation ou stable dans toutes les classes d’âge. Les hausses les plus fortes étaient observées chez les plus âgés : 80-89 ans (+33%), 70-79 ans (+33%) et 60-69 ans (+30%). Le taux d’incidence restait le plus élevé chez les 30-39 ans (67, +5%) et les 20-29 ans (60, +4%). Le taux de dépistage, incluant tests antigéniques et PCR (autotests exclus), restait élevé (3 974/100 000 habitants, -7%), stable ou en diminution dans toutes les classes d’âge. Le taux de positivité a augmenté de 0,2 point à 1,2%.

En France métropolitaine, le taux d’incidence a augmenté de façon variée dans l’ensemble des régions, de +2% en Corse à +30% en Normandie et +32% en Nouvelle-Aquitaine. Il restait le plus élevé en Provence-Alpes-Côte d’Azur (72, +6%) et en Île-de-France (71, +11%). Le taux de dépistage était en diminution dans toutes les régions. En Outre-mer, le taux d’incidence a continué de diminuer en Guyane (-28%). En Martinique, le taux d’incidence a diminué (-17%) après une hausse en semaine 40. La baisse s’est poursuivie en Guadeloupe (-26%).

Depuis le vendredi 15 octobre 2021 (fin de semaine 41), les tests de dépistage du SARS-CoV-2 ne sont plus automatiquement remboursés par l’Assurance Maladie. Afin de suivre l’évolution de l’épidémie durant cette phase de transition, trois indicateurs épidémiologiques font l’objet d’une attention particulière, en complément de ceux habituellement mis en avant dans le point épidémiologique : il s’agit du taux de positivité, du nombre de cas et du nombre de personnes testées chez les personnes symptomatiques. Il faut noter que les personnes concernées par les tests dits « de confort » (souvent des personnes asymptomatiques) ont des taux de positivité très faibles. En conséquence, l’impact sur le nombre de cas confirmés devrait être limité. Néanmoins, il convient de rappeler que si la valeur de l’indicateur est importante, c’est surtout son évolution qui permet d’analyser la dynamique épidémique. Le déremboursement étant entré en vigueur vendredi 15 octobre, les indicateurs de la semaine 41 sont peu impactés par cette modification.

A l’hôpital la situation reste stable

Au niveau hospitalier, une stabilisation des indicateurs est observée, avec 1 143 nouvelles hospitalisations (-2%) et 281 nouvelles admissions en soins critiques (-4%). Au 19 octobre, 6 544 patients COVID-19 étaient hospitalisés, dont 1 059 en soins critiques.

En France métropolitaine, les taux de nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques restaient stables ou en diminution dans la majorité des régions. En Outre-Mer, le taux de nouvelles hospitalisations restait élevé bien qu’en diminution en Guyane. Le nombre de décès semble diminuer en semaine 40, mais reste en excès. Toujours en diminution en Martinique, le taux de nouvelles hospitalisations s’est stabilisé en Guadeloupe.

13,7% des 65 ans et plus ont reçu une dose de rappel

Le 19 octobre, l’estimation de la couverture vaccinale en France à partir de Vaccin Covid était de 75,9% pour au moins une dose, de 73,9% (pour une vaccination complète et de 3,2% pour la dose de rappel). Chez les 65 ans et plus, la couverture vaccinale de la dose de rappel s’élevait à 13,7%.

Au 19 octobre, 93,7% des résidents en Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou USLD (unité de soins de longue durée) avaient reçu au moins une dose de vaccin, 91,9% étaient complètement vaccinés et 47,6% avaient reçu une dose de rappel. Chez les professionnels de santé libéraux, la couverture vaccinale est très élevée : 96,4% avaient reçu au moins une dose, 95,7% étaient complètement vaccinés et 8,6% avaient reçu une dose de rappel.

Mise à disposition des indicateurs de couverture vaccinale sur les doses de rappel

Depuis le 1er septembre, la Haute autorité de santé (HAS) recommande une dose de rappel pour les personnes de plus de 65 ans, les personnes immunodéprimées, l’entourage des personnes susceptibles de faire des formes graves de la COVID-19 et certains professionnels comme les personnels soignants.

Afin de distinguer les doses de rappel des 3èmes doses, le médecin qui pratique l’injection renseigne le motif de la vaccination dans Vaccin-Covid :

  • médical (comme pour les personnes immunodéprimées)
  • rappel pour les personnes ayant eu un schéma vaccinal complet correspondant aux cas suivants :
    • vaccination par une dose avec le vaccins Janssen nécessitant une seule dose ou en cas d’antécédent de COVID-19
    • vaccination par deux doses qui concerne la majorité des Français
    • vaccination par trois doses pour les personnes particulièrement à risque, comme par exemple les personnes immunodéprimées.

Avant de publier les données de rappel, Santé publique France a procédé aux vérifications nécessaires à la garantie de leur fiabilité. Cette vérification est réalisée à partir des recommandations relatives à l’éligibilité à la dose de rappel faites par la HAS. Sont considérées comme doses de rappel, les injections réalisées 6 mois après un schéma vaccinal complet avec les vaccins Pfizer, Moderna ou Astra Zeneca ou 4 semaines après une vaccination avec le vaccin Janssen.

A partir du 21 octobre, les données de couvertures vaccinales des personnes vaccinées avec une dose de rappel sont publiées dans Géodes avec un historique complet. Elles sont disponibles par sexe et par classe d’âge.

Pour la première fois, la couverture vaccinale des personnes de 18 ans et plus en situation de précarité a été estimée. Elle est plus faible qu’en population générale : 74,9% pour au moins une dose (vs 81,6%) et 72,7% pour la vaccination complète (vs 79,6%). Une différence de couverture vaccinale avec la population générale est par ailleurs plus marquée chez les jeunes : -26,7 points chez les 18-24 ans et -19,9 points chez les 25-29 ans.

La santé mentale des français continue de se dégrader

Les résultats de la vague 28 de l’enquête CoviPrev (28 septembre-05 octobre) indique que la santé mentale des Français a continué de se dégrader depuis la rentrée, avec une augmentation des états dépressifs déclarés (16%, +3 points), des états anxieux (26%, +7 points) et des problèmes de sommeil (70%, +11 points) par rapport à juillet 2021.

A télécharger

COVID-19 : point épidémiologique du 21 octobre 2021

En savoir plus
a lire aussi

Communiqué de presse

Télécharger (pdf - 191.25 Ko)