Chlamydiae
Chlamydiae

Les chlamydioses sont des infections sexuellement transmissibles dues à la bactérie Chlamydia Trachomatis. Limiter les contaminations passe par l’usage du préservatif et le dépistage.

Mis à jour le 25 novembre 2019

Chlamydiae : données

En 2018, le nombre total de personnes dépistées pour une infection à Chlamydia est de 2,1 million dans le secteur privé, d’après les données de l’assurance maladie. La majorité des personnes testées étaient des femmes (77%). Le taux national de dépistage est de 39 pour 1 000 habitants, avec une augmentation de 9% par rapport à 2016. Ce taux est plus élevé chez les femmes (57 pour 1 000) par rapport aux hommes (18 pour 1 000) en 2018.

En 2016, dans l’étude LaboIST, le nombre de personnes diagnostiquées pour une infection à Chlamydia trachomatis a été estimé à 267 097, soit un taux de 491 pour 100 000 habitants. Les femmes représentaient la majorité des cas d’infection à Chlamydia trachomatis (592/100 000 versus 380/100 000 chez les hommes).

Des infections ano-rectales à Chlamydia trachomatis touchant quasi-exclusivement les HSH

En 2018, 722 lymphogranulomatoses vénériennes (LGV) ont été déclarées au CNR des IST bactériennes. Plus de 90% des cas concernent des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH).

Le niveau de co-infection à VIH reste élevé chez les HSH présentant une infection ano-rectale à Chlamydia trachomatis (LGV ou non L). En 2018, 54% des patients diagnostiqués pour une LGV étaient co-infectés par le VIH. Ce chiffre reflète une utilisation insuffisante du préservatif chez les HSH séropositifs.