Epidémie de gastro-entérites chez des collégiens en classe de neige dans les Hautes-Pyrénées, France, mars 2012

Publié le 1 Juillet 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Le 31 mars 2012, le service d'aide médicale urgente signalait un phénomène épidémique de gastro-entérites parmi les élèves d'un collège sur le trajet retour en bus d'une classe de neige dans les Hautes-Pyrénées du 26 au 30 mars 2012. La Cire en régions Limousin et Poitou Charentes a mené une investigation approfondie afin d'identifier le type d'infection impliquée, la source et le véhicule possible de l'infection, ainsi que l'ampleur de l'épidémie. Une étude de cohorte rétrospective a été réalisée chez les collégiens, le personnel encadrant et les chauffeurs de la classe de neige. Des questionnaires individuels auto-administrés ont permis de recueillir des informations sur les signes cliniques et les aliments consommés. Le directeur du centre ainsi que le prestataire restauration ont été contactés dans le cadre d'une enquête environnementale. Le taux de participation à l'enquête parmi les élèves était de 93 sur 96 (96,8 %). Le taux d'attaque global était de 46 sur 96 (49,5 %). Quatre cas ont été hospitalisés et aucun cas n'est décédé. La courbe épidémique s'étend sur 8 jours avec un pic de 20 cas (47,6 %) la nuit du trajet retour en bus. Le premier cas était malade le premier jour du séjour en classe de neige et est potentiellement à l'origine de l'épidémie. Les vomissements (44 cas, 95,7 %) étaient plus fréquemment rapportés que la diarrhée (13 cas, 28,3 %). La durée médiane de la maladie chez les cas était de 34 heures (IQR : 12-55 heures). Aucune coproculture n'a pu être réalisée chez les personnes hospitalisées. Les résultats montrent un regroupement des cas par chambre en fonction de la date de survenue des signes. Les questions sur la consommation d'aliments spécifiques analysées pour les journées du mercredi 28 et jeudi 29 n'ont pas donné de résultats. Malgré l'absence de confirmation biologique, les résultats nous permettent de conclure que l'événement sanitaire signalé était une épidémie de gastro-entérite virale. Une origine alimentaire ou une origine hydrique est peu probable. Le mode de transmission principal était probablement par contact direct avec une personne infectée. La présence du virus dans les vomissements accompagnés de la formation d'aérosols a probablement également joué un rôle dans la dissémination rapide du virus. La contamination indirecte par contact avec les surfaces contaminées ainsi qu'avec le goulot de bouteilles individuelles contaminées et réutilisées par les élèves est également probable. (R.A.)

Auteur : Raguenaud ME
Année de publication : 2012
Pages : 14 p.