Epidémie de gastro-entérites liée à une compétition de chars à voile Hermanville-sur-Mer (14), mars 2006

Publié le 1 Novembre 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction Le mercredi 29 mars 2006, la mairie de Hermanville-sur-Mer (Calvados) informait la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) de la survenue de cas groupés de gastro-entérite parmi les pilotes ayant participé à une compétition de chars à voile organisée les 25 et 26 mars 2006. Le jeudi 30 mars, le club de voile et de loisirs de Hermanville-sur-Mer confirmait le signalement d'au moins une dizaine de cas et décrivait le déroulement de la compétition. Les malades mettaient en cause le franchissement d'écoulements d'eaux usées issues du rejet d'une station d'épuration intercommunale. Méthode Une enquête de cohorte rétrospective a été mise en place afin de valider et décrire l'épisode épidémique puis identifier la source de l'épidémie. Un cas a été défini comme tout pilote ayant participé à la compétition de chars à voile et ayant présenté diarrhée ou vomissement entre le 25 et le 31 mars 2006. Les expositions à risque explorées étaient : - soit une exposition aux écoulements d'eaux usées issues de la station d'épuration lors de la première manche de la poule A ; - soit une exposition à un aliment ou une boisson contaminante. Les données ont été recueillies par appel téléphonique à partir d'une liste des 77 compétiteurs, répartis en deux poules. Parallèlement, une enquête environnementale a décrit le dispositif intercommunal d'assainissement et évalué la survenue de rejets directs d'eaux usées sur la plage de Hermanville-sur-Mer par l'intermédiaire de déversoirs d'orage pendant les 25 et 26 mars 2006. Résultats Soixante-dix pilotes ont été interrogés, parmi lesquels 21 cas ont été identifiés, correspondant à un taux d'attaque de 30 %. Les signes cliniques, majoritairement apparus entre le dimanche soir et le lundi midi, incluaient des diarrhées (95,2 %), des vomissements (71,4 %), des douleurs abdominales (81,0 %) associés à une fièvre modérée (61,9 %). Les pilotes appartenant à la poule A avaient un risque 6 fois plus élevé d'être malade que les pilotes de la poule B. Le risque relatif (RR) tendait à augmenter avec le nombre de tours réalisés lors de la première manche de la poule A : RR= 7,00 (2,25 - 21,78) pour les pilotes ayant fait 5 tours contre 4,80 (1,28 - 18,02) pour les pilotes ayant fait entre 2 et 4 tours. Aucun rejet direct d'eaux usées non épurées n'a été mis en évidence sur la plage de Hermanville-sur-Mer pendant le week-end du 25 et 26 mars 2006. Conclusions L'étude de cohorte a confirmé la survenue parmi les pilotes des chars à voile d'un foyer épidémique associé au franchissement des écoulements d'eaux usées épurées rejetées sur l'estran de la plage de Hermanville-sur-Mer. Le raccordement prochain des communes de Lion-sur-Mer, Hermanville-sur-Mer et Colleville-Montgomery à la station d'épuration de la communauté d'agglomération, dont le rejet est situé à 15 Km du littoral, supprimera les risques sanitaires associés à l'actuelle localisation de l'émissaire d'eaux usées. En attendant la suppression du rejet des eaux usées sur l'estran de la plage de Hermanville-sur-Mer, il est recommandé d'éloigner les entraînements et les compétitions de chars à voile du point de rejet. (R.A.)

Auteur : Guillois Becel Y, Briand A, Lheureux C, Canteloup E
Année de publication : 2006
Pages : 18 p.