Point épidémiologique COVID-19 du 29 juillet 2021. Dégradation très forte de tous les indicateurs épidémiologiques : la période estivale doit appeler à davantage de vigilance

En semaine 29 (du 19 au 25 juillet 2021), la dégradation de la situation épidémiologique se poursuivait, avec une très forte augmentation de la transmission du SARS-CoV-2.

Mis à jour le 30 juillet 2021

Le nombre de nouveaux cas était près de deux fois supérieur à celui de la semaine précédente, dans toutes les classes d’âge, avec un taux d’incidence dépassant 600 pour 100 000 habitants chez les 20-29 ans. L’augmentation de la circulation du SARS-CoV-2 s’observe désormais également à l’hôpital. Les données de suivi des contacts confirmaient une forte hausse du nombre de cas ayant fréquenté des lieux de rassemblement, notamment les bars et les discothèques, où les mesures barrières peuvent difficilement être maintenues. Au 27 juillet 2021, plus de 60% de la population avait reçu au moins une dose de vaccin et plus de 50% était complètement vaccinée.

Dans un contexte d’augmentation importante de la transmission virale, de forte diffusion du variant Delta et de congés estivaux, la vaccination de toutes les personnes éligibles – notamment celles au contact de personnes vulnérables – doit être fortement encouragée et incitée pour atteindre un niveau suffisant d’immunité collective et éviter de nouvelles tensions hospitalières et des décès en excès. Elle doit être associée à un haut niveau d’adhésion aux autres mesures de prévention, notamment le respect des mesures barrières, la limitation des contacts à risque et le respect de l’isolement en cas de symptômes, d’infection confirmée ou de contact avec un cas confirmé.

Après 12 semaines de diminution, le nombre de décès repart à la hausse

Au niveau national, l’augmentation du taux d’incidence (191/100 000, +94%) est observée dans toutes les classes d’âge. Il était près de deux fois supérieur à celui de la semaine précédente dans l’ensemble des classes d’âge. Les taux les plus élevés étaient observés chez les 20-29 ans (613/100 000, +97%), les 10-19 ans (290, +85%) et les 30-39 ans (275, +95%). Le taux de dépistage a augmenté de 25%. Le taux de positivité s’élevait à 4,1%, en augmentation de 1,4 point.

Au niveau hospitalier, l’augmentation se confirmait pour les nouvelles hospitalisations (+51%) et s’accentuait pour le nombre de nouveaux patients admis en services de soins critiques (+81%). Le nombre de patients COVID-19 en cours d’hospitalisation était de 7 196, dont 991 en services de soins critiques. Les décès liés à la COVID-19 ont augmenté à nouveau (+22%), après 12 semaines de diminution.

En France métropolitaine, le taux d’incidence a continué d’augmenter fortement dans toutes les régions. Ces taux étaient supérieurs à 200/100 000 habitants en Nouvelle-Aquitaine (219, +99%), Occitanie (368, +109%), Provence-Alpes-Côte d’Azur (412, +151%) et Corse (501, +130%). Le taux d’hospitalisations a augmenté dans la majorité des régions et était le plus élevé en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Occitanie. En Corse, une reprise des hospitalisations est observée, les effectifs restant faibles.

En Outre-mer, le taux d’incidence le plus élevé était observé en Martinique (995/100 000, +40%). Le taux d’incidence restait élevé à La Réunion (323, +53%), en Guyane (244, +14%) et en Guadeloupe avec une augmentation très marquée (325, +234%). Les taux d’hospitalisations les plus élevés étaient observés en Martinique et en Guyane, et restaient élevés en Guadeloupe et à la Réunion.

Une augmentation du nombre de cas confirmés déclarés dans les établissements sociaux et médico-sociaux a été observée, avec un nombre de cas confirmés chez le personnel supérieur à celui observé chez les résidents, sachant que la couverture vaccinale complète de ces professionnels était seulement de 60,9%.

Le variant Delta est majoritaire sur le territoire métropolitain, représentant 82,8% des virus séquencés interprétables de l’enquête Flash #14 du 13 juillet.

Pour en savoir plus :

Forte augmentation du nombre de cas et de personnes-contacts dans un contexte de baisse de l’adhésion aux gestes barrières

En semaine 29, le nombre de cas et de personnes-contacts enregistrés dans ContactCovid poursuivait sa forte augmentation (117 267 cas, soit +115%, et 205 044 personnes-contacts, soit +99%). La proportion de cas précédemment connus comme contacts (13,7% en S29) a été divisé par plus de deux depuis S22. Cela suggère qu’une proportion croissante de personnes-contacts à risque n’est pas préalablement identifiée par le cas index et échappe aux mesures pour limiter la transmission. Cette dynamique, de même que l’augmentation de la proportion de personnes-contacts extra-domiciliaires (64% en S29), est cohérente avec la fréquentation régulière par les cas de lieux dans lesquels le respect des gestes barrières n’est pas toujours possible.

Par ailleurs, les dernières données de l’enquête CoviPrev (vague 26, du 16-21 juillet 2021) montrent que l’adhésion aux mesures barrières est en baisse par rapport à l’enquête précédente (vague 25 du 21-28 juin 2021) :

  • 68 % des répondants déclarent systématiquement porter le masque en public (-2%)
  • 63 % des répondants déclarent saluer sans serrer la main et éviter les embrassades (-2%)
  • 60 % des répondants déclarent se laver régulièrement les mains (-1%)
  • 32 % des répondants évitent les regroupements et réunions en face-à-face avec des proches (-4%)

Pour en savoir plus :

La moitié de la population française complètement vaccinée

Au 27 juillet, 60,7 % de la population en France avait reçu au moins une dose de vaccin et 50,8 % était complètement vaccinée. La couverture vaccinale des personnes de 12 ans et plus était de 70,4 % pour une dose de vaccin et de 59,0% pour une vaccination complète. Ces couvertures vaccinales stagnaient toujours à 81,7% (une dose) et 77,3% (vaccination complète) chez les plus de 80 ans.

Focus de la semaine : données relatives aux hospitalisations par classe d’âge et date d’admission

En semaine 29, on observait :

  • Une augmentation de 72% des hospitalisations par rapport à S28. Cette tendance était observée dans toutes les classes d’âges et semble avoir débuté plus précocement chez les moins de 70 ans.
  • Une augmentation de 73% des admissions en services de soins critiques par rapport à S28, en particulier chez les cas âgés de 20 ans et plus.
  • Une augmentation de 29% des décès à l’hôpital par rapport à S28. Parmi les patients décédés, 83% étaient âgés de plus de 70 ans, et 16% avaient entre 50 et 69 ans.

En semaine 29, en France métropolitaine, malgré la non-consolidation des données, les taux hebdomadaires de nouvelles hospitalisations étaient en augmentation dans toutes les régions, excepté en Bourgogne-Franche-Comté et Centre Val de Loire. Les taux de nouvelles admissions en soins critiques étaient aussi en augmentation dans toutes les régions, excepté en Bourgogne-Franche-Comté, Centre Val de Loire et Hauts-de-France. Les taux de nouvelles hospitalisations et admissions en services de soins critiques les plus élevés étaient observés en Provence-Alpes-Côte-D’azur, en Occitanie et en Corse. À noter que les effectifs restent faibles en Corse.

En Outre-mer, les plus fortes augmentations des nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques étaient observées en Martinique et en Guadeloupe. Les taux les plus élevés étaient enregistrés en Martinique et en Guyane, et restaient élevés en Guadeloupe et à La Réunion.

Pour en savoir plus

COVID-19 : point épidémiologique du 29 juillet 2021

En savoir plus
a lire aussi

Communiqué de presse

Télécharger (pdf - 153.29 Ko)

Enquêtes Flash : évaluation de la circulation des variants du SARS-CoV-2 en France

Résultats des enquêtes Flash# réalisées à intervalle régulier et permettant de cartographier les variants du SARS-CoV-2 sur le territoire français.

Coronavirus : circulation des variants du SARS-CoV-2

De nombreux variants du SARS-CoV-2 circulent en France et de nouveaux variants porteurs de mutations sont régulièrement identifiés. Comment sont-ils surveillés et classifiés...

Restez informés sur l'épidémie de COVID-19, France et Monde

Points de situation, questions-réponses, interviews d'experts... tout savoir sur l’infection au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, en France et dans le Monde