Point épidémiologique COVID-19 du 20 mai 2021 : 4 semaines consécutives de baisse des indicateurs

Publié chaque semaine, le point épidémiologique relatif à la surveillance de la Covid-19 présente une analyse détaillée des indicateurs mis en place par Santé publique France et son réseau de partenaires pour suivre l’évolution de l’épidémie et orienter les décisions publiques.

Publié le 21 mai 2021

En semaine 19 (du 10 au 16 mai 2021), l’ensemble des indicateurs épidémiologiques continue de diminuer malgré une circulation du virus importante en métropole. La répercussion de cette baisse observée depuis 4 semaines sur la pression hospitalière reste modérée. Le nombre de personnes en cours d’hospitalisation et en services de soins critiques demeure élevé. La couverture vaccinale continue de progresser, avec 14,7% de la population complètement vaccinée au 18 mai 2021.

Dans le contexte de la levée progressive des mesures de restrictions collectives, il est primordial que chacun maintienne un haut niveau d’adhésion aux mesures individuelles de prévention, de dépistage, d’isolement des cas et des personnes-contacts à risque. Dans cette période de baisse de la circulation du virus, d’accélération de la vaccination et de levée des restrictions, le traçage des contacts a plus que jamais sa place dans la maîtrise de l’épidémie. Il est enfin important d’encourager à la vaccination les personnes prioritaires non encore vaccinées.

Une tendance à la baisse qui se poursuit

Au niveau national, 87 957 nouveaux cas ont été confirmés en semaine 19, soit près de 12 600 cas en moyenne chaque jour. Après prise en compte de l’effet des jours fériés (samedi 08 mai et jeudi 13 mai), le taux d’incidence corrigé de la semaine 19 était en diminution de 12% (154/100 000 habitants en S19 vs 174 en S18). Le taux de dépistage (3 759 pour 100 000 habitants) était en augmentation en semaine 19 (+6%). Le taux de positivité était de 4,1%, en diminution de 0,8 point par rapport à S18 (4,9%). La diminution du taux d’incidence était observée dans toutes les classes d’âge. La tendance est plus contrastée en Outre-Mer, notamment en Guyane où les indicateurs étaient en forte hausse, avec un taux d’incidence de 445 pour 100000 habitants (vs315en S18) et un taux de positivité de 10,9% (vs 9,7% en S18).

Une baisse accentuée des hospitalisations mais impact modéré sur le système hospitalier

La diminution du nombre de déclarations de nouvelles hospitalisations de patients COVID-19 et du nombre de nouvelles admissions en services de soins critiques amorcée depuis la semaine 16 s’est accentuée ces 2 dernières semaines. Cette baisse était respectivement de -31% et -33% en semaine 19 par rapport à S18. L’impact de cette réduction des nouvelles admissions sur le nombre de personnes en cours d’hospitalisation est plus modéré : avec 22 118 personnes hospitalisées le 18 mai (vs 25 088 le 11 mai, soit -12%), dont 4 030 patients en soins critiques (vs 4 758, soit -15%), le niveau de pression sur le système de soins hospitalier demeure très fort.

L’enquête #Flash 8 confirme la prédominance du variant 20I/501Y.V1 (UK)

Les résultats de l’enquête Flash #8 du 27 avril 2021, confirment la prédominance du variant préoccupant 20I/501Y.V1, qui représentait plus de 80% des résultats interprétables quelle que soit la classe d’âge.

En France, au 18 mai, 38 épisodes impliquant au moins un cas de variant préoccupant du lignage B.1.617, détecté pour la première fois en Inde, ont été rapportés. Des épisodes ont été identifiés dans 9 régions différentes (7 en France métropolitaine, Guadeloupe et la Réunion). A ce jour, aucun élément en faveur d’une diffusion communautaire significative n’a été rapporté en France. La situation reste suivie avec attention.

La vaccination progresse davantage

En une semaine (du 12 au 18 mai 2021), près de 2,6 millions de personnes ont reçu leur première dose de vaccin, soit en moyenne 369 000 personnes par jour. Au cours de cette semaine, 3,46 millions de doses ont été injectées (en premières ou secondes doses), soit, en moyenne, 494 000 doses par jour.

On dénombrait au 18 mai 2021 :

  • 21 133 653 personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin et 9 866 934 vaccinées avec un schéma complet, soit respectivement 31,5% et 14,7% de la population.
  • L’estimation de la couverture vaccinale au sein de la population adulte (âgée de 18 ans ou plus) était de 40,1% pour au moins une dose et 18,7% pour une vaccination complète.
    • Pour les personnes âgées de 75-79 ans, la couverture vaccinale pour au moins une dose est de 84,1% (complètement vaccinées : 67,7%)
    • 74,3% pour les 80 ans et plus (complètement vaccinées : 60,3%).

L’adhésion aux mesures de prévention individuelles et la progression rapide de la vaccination restent essentielles dans le contexte d’assouplissement des mesures de restrictions, pour poursuivre la baisse du nombre de formes graves de Covid-19 et des nouvelles contaminations. De plus, chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 s’isole immédiatement et réalise un test diagnostique dans les plus brefs délais. Il est, enfin important d’encourager à la vaccination les personnes prioritaires non encore vaccinées. L’utilisation des outils numériques (TousAntiCovid) est recommandée pour renforcer les mesures de suivi des contacts et d’isolement rapide.

Des indicateurs plus précis pour le suivi des cas confirmés

Le système d’information SI-DEP permet de suivre en temps réel sur tout le territoire le nombre total de cas de COVID-19, le taux d’incidence, le taux de positivité et le taux de dépistage. Ce système s’adapte en continu et intègre toutes les évolutions liées au dépistage (tests antigéniques, tests salivaires, tests de criblage pour la suspicion des variants). Afin de garantir la protection des données personnelles des personnes testées, un algorithme lie chaque résultat de test à l’émission d’un pseudonyme anonymisé. Cet algorithme vient d’être mis à jour afin qu’il ne décompte qu’un seul patient lorsque celui-ci se fait tester plusieurs fois dans un intervalle de temps court, comme cela peut être parfois le cas avec le suivi renforcé des variants. Les indicateurs ont été recalculés à l’échelle de tout le territoire, ce qui a permis l’élimination de doublons. L’écart entre les indicateurs nouvelle et ancienne méthode est de 12% pour le taux d’incidence et de 8% pour le taux de positivité. Cet écart ne modifie pas l’appréciation de la dynamique de l’épidémie, ces évolutions permettant au système SI-DEP de produire des données plus précises et de renforcer son efficacité.

A lire aussi

COVID-19 : point épidémiologique du 20 mai 2021

En savoir plus
a lire aussi

Communiqué de presse

Télécharger (pdf - 158.63 Ko)