Souffrance psychique et épuisement professionnel

La santé mentale peut être affectée par certaines expositions professionnelles psychosociales avec l’apparition de troubles tels que le burn out, les dépressions, et les conduites suicidaires.

Mis à jour le 17 juin 2019

La souffrance psychique et l’épuisement professionnel : notre action

La surveillance épidémiologique de la souffrance psychique et l’épuisement professionnel

Les maladies et troubles liés au travail, comme la souffrance psychique et l'épuisement professionnel, ont un lourd impact sur la santé publique en France. S’ils sont un fardeau important, les expositions aux facteurs de risque professionnels et les troubles et maladies associées sont évitables, grâce à des mesures préventives adaptées, et modifiées au cours du temps en lien avec l’évolution des caractéristiques de la population au travail et des conditions de travail (allongement de durée, vieillissement, précarité…). Une surveillance épidémiologique de qualité est nécessaire pour identifier les priorités, quantifier et suivre les expositions professionnelles, les maladies en lien avec le travail et leurs conséquences sur l’emploi et la sous-reconnaissance des maladies professionnelles. Elle permet notamment de contribuer à mieux adapter la prévention, les secteurs, professions et groupes de travailleurs les plus à risque. La finalité est de mieux comprendre et cerner les expositions professionnelles, de diminuer les conséquences professionnelles (maladies, incapacité, handicap, désinsertion…), socio-familiales, psychologiques et économiques des problèmes de santé d’origine professionnelle. Pour répondre à ces enjeux, Santé publique France assure la veille et la surveillance de la souffrance psychique et l’épuisement professionnel (la symptomatologie dépressive, les troubles dépressifs, les troubles anxieux, les suicides et les tentatives de suicide, l’épuisement professionnel)) selon plusieurs approches :

  • Décrire la prévalence des troubles de la santé mentale chez les actifs occupés selon la profession et le secteur d’activité.
  • Décrire les associations entre les expositions professionnelles psychosociales et les troubles de la santé mentale. 
  • Décrire la prévalence de la souffrance psychique en lien avec le travail.

Santé publique France contribue notamment au Plan Santé Travail 2016-2020 (PST3) dont les deux axes forts sont la prévention et le maintien en emploi.

Le programme Samotrace

Santé publique France a mis en place le programme Samotrace (Santé mentale observatoire du travail Rhône-Alpes et Centre) en association à l’Institut de médecine du travail et à l’université François Rabelais de Tours. Le programme Samotrace permet de décrire les prévalences de différents troubles de santé mentale et d’analyser les liens entre ces troubles et les expositions professionnelles pour un large ensemble de professions et de secteurs d’activité. Ce dispositif a été implanté dans deux zones géographiques pilotes : en 2006, en régions Centre, Poitou-Charentes et Pays de la Loire puis, en 2007, en région Rhône-Alpes (départements du Rhône et de l’Isère).

En savoir plus

article 21/11/2006

Mise en place d'un système de surveillance de la santé mentale au travail : le programme Samotrace.

rapport/synthèse 1/05/2007

Samotrace - Volet "Épidémiologie en entreprise" Résultats intermédiaires à un an (3 000 questionnaires). Régions Centre, Pays de la Loi...

rapport/synthèse 1/01/2015

Surveillance de la santé mentale au travail. Le programme Samotrace. Volet en entreprises. Régions Centre, Pays de la Loire et Poitou-C...

Mortalité par suicide dans les professions agricoles 

Santé publique France et la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA) se sont associés afin de produire des indicateurs réguliers de mortalité par suicide chez les agriculteurs exploitants et les salariés agricoles et apporter des connaissances permettant d’orienter la prévention. Ce partenariat est inscrit dans les Plans de prévention du suicide dans le monde agricole.  

Les travaux ont porté en premier lieu sur les exploitants agricoles et se sont poursuivis pour la population des salariés agricoles.

En savoir plus

rapport/synthèse 1/01/2013

Surveillance de la mortalité par suicide des agriculteurs exploitants. Premiers résultats

rapport/synthèse 1/01/2015

Surveillance de la mortalité par suicide des agriculteurs exploitants Situation 2010-2011 et évolution 2007-2011

rapport/synthèse 1/01/2016

Caractéristiques associées à la mortalité par suicide parmi les hommes agriculteurs exploitants entre 2007 et 2011

article 24/07/2018

Mortalité par suicide des salariés affiliés au régime agricole en activité entre 2007 et 2013 : description et comparaison à la populat...

Le programme Cosmop

Santé publique France a mis en place le programme Cosmop (Cohorte pour la surveillance de la mortalité par profession) dès 1968. Grâce à ce dispositif, les causes de décès selon la profession et leur évolution dans le temps sont décrites systématiquement et régulièrement à l’échelle de la population française. Il s’appuie sur les données issues de l’échantillon démographique permanent (EDS) ou du panel Dads (déclaration annuelle des données sociales) de l’Insee, couplées au fichier des causes médicales de décès du CépiDc. Des analyses de la mortalité par suicide avant 65 ans, en fonction de la catégorie socioprofessionnelle et du secteur d’activité, ont notamment été réalisées.

En savoir plus

rapport/synthèse 1/09/2006

Analyse de la mortalité et des causes de décès par secteur d'activité de 1968 à 1999 à partir de l'Echantillon démographique permanent....

rapport/synthèse 1/04/2010

Suicide et activité professionnelle en France : premières exploitations de données disponibles

rapport/synthèse 1/04/2018

Programme Cosmop : surveillance de la mortalité par cause selon l'activité professionnelle : Analyse de la mortalité et des causes de d...

Le programme Coset

Mis en place par Santé publique France, le programme Coset (Cohortes pour la surveillance épidémiologique en lien avec le travail) a pour objectif de décrire la santé et les expositions professionnelles de l'ensemble de la population active en France, quels que soient la catégorie socioprofessionnelle, le secteur d’activité et le statut (salarié ou non, privé ou public).

Coset s'appuie sur des données de cohortes prospectives constituées d'actifs appartenant aux différents régimes d’assurance maladie en se limitant, dans un premier temps, aux actifs métropolitains couverts par l’un des trois principaux régimes : le régime général, le régime agricole (MSA - Mutualité sociale agricole) et le régime des indépendants, qui couvrent à eux trois 95 % de la population active en France. Ces cohortes permettent d’obtenir des descriptions en termes de prévalence de symptomatologie dépressive chez les actifs.

En savoir plus

rapport/synthèse 1/04/2012

Programme Coset : cohortes pour la surveillance épidémiologique en lien avec le travail. Premier bilan de la phase pilote pour la mise ...

article 26/02/2019

Prévalence de la symptomatologie dépressive et exposition aux facteurs professionnels psychosociaux chez les actifs affiliés à la Mutua...

Une surveillance épidémiologique en entreprise

Un des objectifs principaux de ce projet consiste en la mise en place, à l’échelle d’entreprises ou d’institutions, de surveillance de la santé des travailleurs en fonction de caractéristiques professionnelles détaillées. Dans un premier temps, des études de mortalité par cause ont été réalisées ; dans ce cadre, une analyse de la mortalité par suicide est disponible pour de grandes entreprises ou institutions, telles que l’administration pénitentiaire, la RATP, Air France, EDF-GDF, le corps des sapeurs-pompiers, qui ont accepté de collaborer au programme.

En savoir plus

Programme de développement de systèmes de surveillance en entreprise de l'Institut de veille sanitaire. Journées de veille sanitaire, P...

A télécharger

Le programme MCP

Le programme MCP s’appuie sur un réseau de médecins du travail volontaires qui s’engagent à signaler, lors de deux campagnes de deux semaines, au cours de l’année, baptisées « Quinzaines MCP », toutes maladies qu’ils estiment, de par leur connaissance du milieu professionnel, en lien avec le travail. Ces maladies n’ont soit pas été déclarées, soit pas été reconnues par un régime d’indemnisation des maladies professionnelles au moment du signalement. Il est possible de surveiller la prévalence de la souffrance psychique en lien avec le travail à partir du Programme MCP.

En savoir plus

rapport/synthèse 1/01/2014

Programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP) en France. Résultats des Quinzaines MCP 2008 à 2011

article 23/06/2015

La souffrance psychique en lien avec le travail chez les salariés actifs en France entre 2007 et 2012, à partir du programme MCP

Étude de faisabilité de la mise en place d’un système de surveillance des suicides basé sur les données des instituts médico-légaux (IML)

Depuis 2015, un groupe de travail piloté par Santé publique France, et réunissant des IML et le CépiDc-Inserm, travaille à une étude pilote visant à tester la faisabilité de développer un système de surveillance des suicides, et en particulier des suicides en lien potentiel avec le travail, basé sur les données des IML. Cette étude suit une recommandation de l’Observatoire national du suicide.

En savoir plus

Étude de faisabilité de la mise en place d'un système de surveillance des suicides basé sur les données des instituts médico-légaux [Fo...

A TÉLÉCHARGER

Prévenir la souffrance psychique et l’épuisement professionnel

Grâce aux différents dispositifs de surveillance épidémiologique, Santé publique France contribue à apporter des éléments nécessaires à la mise en place de dispositif de prévention des risques psychosociaux.