Souffrance psychique et épuisement professionnel

La santé mentale peut être affectée par certaines expositions professionnelles psychosociales avec l’apparition de troubles tels que le burn out, les dépressions, et les conduites suicidaires.

Mis à jour le 17 juin 2019

La souffrance psychique et l’épuisement professionnel : données

Le dispositif de surveillance de la souffrance psychique et de l’épuisement professionnel permet de suivre l’évolution de cette problématique.

  • La prévalence de la souffrance psychique en lien avec le travail était chez les salariés de 3,1% chez les femmes et de 1,4% chez les hommes en 2012
  • La prévalence des épisodes dépressifs caractérisés au cours des 12 derniers mois chez les actifs au travail : était d’environ 8 % (enquête Baromètre santé 2017).
  • Le taux de prévalence des pensées suicidaires au cours des 12 derniers mois parmi les actifs occupés était de 3,8%. Les femmes présentaient un taux plus élevé que les hommes (4,5% vs 3,1%) (Enquête Baromètre santé 2017).
  • La prévalence de la symptomatologie dépressive était, chez les salariés affiliés à la MSA, de 14,7% chez les hommes et de 21,2% chez les femmes ; chez les agriculteurs exploitants, elle était de 15,3% chez les hommes et de 18,4% chez les femmes (phase pilote Coset MSA, 2010).
  • Les hommes agriculteurs exploitants présentaient une surmortalité par suicide par rapport à la population générale masculine entre 2008 et 2010. Les salariés agricoles présentaient quant à eux une sous-mortalité par suicide par rapport à la population générale entre 2007 et 2013.

Une stagnation de la mortalité par suicides (données de Cosmop)

Les données du programme Cosmop ont fait l’objet de deux exploitations dans le domaine du suicide, l’une basée sur les déclarations annuelles des données sociales et l’autre sur les données de l’échantillon démographique permanent.

  • L’étude basée sur les déclarations annuelles des données sociales visait la description de la mortalité par suicide et son évolution au cours du temps dans la population des salariés (hommes), selon les secteurs d'activité auxquels ils appartenaient.
    • Sur la période 1976-2002, le taux standardisé de mortalité par suicide a été estimé à 25,1/100 000 (en population, ce taux est de 33,4/100 000, même standardisation). Aucune évolution notable au cours du temps n’a été identifiée.
    • Les taux de mortalité différaient sensiblement selon les secteurs d'activité. Le secteur de la santé et de l'action sociale présentait le taux de mortalité par suicide le plus élevé (34,3/100 000). Venaient ensuite les secteurs de l'administration publique (en dehors de la fonction publique d'État) (29,8/100 000), de la construction (27,3/100 000) et de l'immobilier (26,7/100 000). L'analyse par groupe socioprofessionnel montrait des taux de mortalité près de trois fois plus élevés chez les employés et surtout chez les ouvriers par rapport aux cadres.
  • Les agriculteurs exploitants représentaient la catégorie sociale ayant le risque de suicide le plus élevé comparativement à celui des cadres. Chez les salariés, on observait un gradient social de mortalité par suicide quel que soit le sexe, les moins touchés étant les cadres et les plus concernés étant les ouvriers.

Une augmentation de la souffrance psychique liée au travail (programme MCP)

Le programme MCP (maladies à caractère professionnel) a montré que le taux de prévalence de la souffrance psychique liée au travail était chez les salariés :

  • 2 fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes, quelle que soit l’année (3,1% chez les femmes contre 1,4% chez les hommes en 2012).
  • Ce taux a augmenté sur la période 2007-2012, aussi bien chez les femmes que chez les hommes. L’âge et la catégorie sociale étaient fortement associés à la souffrance psychique, contrairement au secteur d’activité.

L’augmentation des taux de prévalence de la souffrance psychique en lien avec le travail sur la période 2007-2012 s’accompagne d’une dégradation des conditions de travail et d’une médiatisation croissante de cette problématique. Les secteurs d’activité semblent impactés par la souffrance psychique au travers de leur pyramide sociodémographique.

Évolution des taux de prévalence de la souffrance psychique liée au travail parmi les salariés vus en visite médicale de 2007 à 2012, programme de surveillance des maladies à caractère professionnel en France

Taux de prévalence de la souffrance psychique liée au travail chez les salariés vus en visite médicale, 2007-2012

En savoir plus 

Khireddine I, Lemaître A, Homère J, Plaine J, Garras L, Riol MC, et al ; Groupe MCP 2012. La souffrance psychique en lien avec le travail chez les salariés actifs en France entre 2007 et 2012, à partir du programme MCP. Bull Epidémiol Hebd. 2015;(23):431-8

Surmortalité par suicide chez les hommes agriculteurs exploitants et sous-mortalité chez les salariés agricoles par rapport à la population générale :

  • Excès de mortalité par suicide observé chez les hommes agriculteurs exploitants entre 2008 et 2010 (+28% en 2008, +22% en 2009 et 20% en 2010), marqué notamment chez les éleveurs bovins (lait et viande) et chez les agriculteurs âgés de 45 à 54 ans et de 55 à 64 ans

Évolution des Ratio standardisé de mortalité (SMR par suicide chez les hommes agriculteurs exploitants entre 2007 et 2011)

Ratio standardisé de mortalité par suicide chez les hommes agriculteurs exploitants, 2007-2011

Évolution des SMR par suicide chez les éleveurs bovins-lait et les éleveurs bovins-viande entre 2007 et 2011

évolution des SMR par suicide chez les éleveurs bovins-lait et bovins-viande, 2007-2011

En savoir plus