Prévalence de la symptomatologie dépressive et exposition aux facteurs professionnels psychosociaux chez les actifs affiliés à la Mutualité sociale agricole de cinq départements en 2010 : résultats de la phase pilote de la cohorte Coset-MSA

Publié le 26 Février 2019
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : la phase pilote de la cohorte Coset-MSA a permis d'évaluer, chez les actifs affiliés à la Mutualité sociale agricole (MSA) de cinq départements, la prévalence de la symptomatologie dépressive selon des caractéristiques sociodémographiques et professionnelles, de décrire les expositions aux facteurs professionnels psychosociaux et la prévalence de la symptomatologie dépressive selon ces expositions. Méthode : les participants à la phase pilote de la cohorte Coset-MSA ont été recrutés, dans cinq départements, par tirage au sort dans les bases de données de la MSA et invités à remplir un auto-questionnaire. L'échantillon d'analyse comprenait les personnes ayant déclaré au moins une activité professionnelle en 2010 (salariée ou non). La prévalence de la symptomatologie dépressive était calculée à travers l'échelle Center for Epidemiologic Studies-Depression (CES-D), les expositions aux facteurs professionnels psychosociaux étaient mesurées à travers le questionnaire du déséquilibre efforts/récompenses (Effort-Reward Imbalance (ERI)). La prévalence de la symptomatologie dépressive était décrite selon l'exposition professionnelle aux efforts, aux récompenses et au ratio efforts/récompenses d'après le questionnaire ERI. Résultats : la prévalence de la symptomatologie dépressive était, chez les salariés, de 14,7% (IC95%: [11,8-17,6]) chez les hommes et de 21,2% [17,1-25,4] chez les femmes ; chez les non-salariés, elle était de 13,6% [10,5-16,8] chez les hommes et de 19,1% [13,0-25,2] chez les femmes. Chez les hommes salariés, la prévalence de la symptomatologie dépressive augmentait significativement avec l'âge. Chez les hommes quel que soit le statut (salarié ou non) et chez les femmes salariées, l'exposition à des efforts plus élevés, à un ratio efforts/récompenses plus élevé ou à de plus faibles récompenses était associée à une plus forte prévalence de la symptomatologie dépressive. Discussion-conclusion : cette étude apporte un nouvel éclairage sur la prévalence de la symptomatologie dépressive et l'exposition aux facteurs professionnels psychosociaux chez les actifs affiliés à la MSA dans cinq départements en 2010. Ces résultats seront approfondis à partir des données de l'extension nationale de la cohorte Coset-MSA dont le recrutement s'est achevé en 2018.

Auteur : Khireddine-Medouni Imane, Rabet Gabrielle, Deschamps Guilhem, Geoffroy-Perez Béatrice
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2019, n°. 7, p. 128-136