Gonococcie
Gonococcie

En augmentation, notamment chez les jeunes, la gonococcie est une infection sexuellement transmissible due au gonocoque. Cette pathologie peut avoir de lourdes conséquences.

Mis à jour le 01 décembre 2020

Gonococcie : données

L’activité de dépistage du gonocoque en forte augmentation entre 2017 et 2019, notamment chez les hommes

En 2019, 2,2 millions de dépistages du gonocoque ont été réalisés dans le secteur privé, la majorité concernant des femmes (76%). Cette prépondérance des femmes peut s’expliquer par l’utilisation de PCR multiplex pour dépister conjointement une infection à gonocoque dans le cadre d’un dépistage d’une infection à Chlamydiae trachomatis.

Le taux national de dépistage est de 40,9 pour 1 000 habitants, trois fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes (59,8 pour 1 000 vs 20,2 pour 1 000). L’activité de dépistage a augmenté en 2019 (+58% par rapport à 2017), de façon plus marquée chez les hommes (+160%) que chez les femmes (+41%). Par classe d’âge, le dépistage augmente notamment chez les femmes âgées de moins de 25 ans (+92%) et chez les hommes de moins de 30 ans (+294%).

Des diagnostics de gonococcie en hausse

En 2019, 5 078 infections à gonocoque ont été déclarées par le réseau RésIST. Le nombre de diagnostics de gonococcie a augmenté en 2019 par rapport à 2017 (+21% à sites constants). Cette augmentation a notamment concerné les HSH (+29%). Chez les personnes hétérosexuelles (hommes et femmes), le nombre de cas, à sites constants, est relativement stable.

Les hommes sont les plus touchés par les infections à gonocoque

Les hommes représentent 86% des cas d’infection à gonocoque déclarés en 2019 par le réseau RésIST et 80% sont des HSH. L’âge médian au diagnostic est de 28 ans, plus élevé chez les hommes (HSH : 28 ans, hommes hétérosexuels : 24 ans) que chez les femmes (21 ans). 

En 2019, parmi les HSH, 83% sont nés en France et 17% à l’étranger. Ces proportions sont respectivement de 83% et 17% chez les hommes hétérosexuels, et de 91% et 9% chez les femmes.

Evolution du nombre de gonococcies selon l’orientation sexuelle, réseau RésIST, France, 2012-2019
Evolution du nombre de gonococcies selon l’orientation sexuelle, réseau RésIST, France, 2012-2019
Source : Santé publique France, réseau RésIST.