Surveillance des consommations de produits hydro-alcooliques en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Résultats nationaux, données 2018-2019

Publié le 18 Juin 2021
Mis à jour le 01 juillet 2021

Introduction : L'hygiène des mains par friction hydro-alcoolique (FHA) est la technique de référence pour prévenir les infections respiratoires aiguës, la gastro-entérite et la propagation des bactéries multi-résistantes dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Cette surveillance vise à quantifier le respect de l'hygiène des mains dans les Ehpad par un proxy-indicateur basé sur les consommations annuelles de produits hydro-alcooliques (PHA). Méthodes : Du 01/06 au 06/11/2020, les Ehpad de France métropolitaine et territoires ultra-marins ont été contactés pour participer à la surveillance. Des informations organisationnelles (privées/publiques, disponibilité de l'équipe ou de l'expertise de prévention/contrôle des infections [PCI]), les consommations annuelles de PHA (volume de PHA en litres achetés par an) et l'activité des Ehpad (nombre total de journées d'hébergement) ont été collectées pour 2018 et 2019. Le nombre de frictions effectuées par jour pour un résident a été estimé à l'aide de la formule suivante : (volume de PHA [litres] x 1 000) divisé par (nombre annuel de journées d'hébergement x 3 ml), basé sur l'hypothèse qu'une FHA nécessitait 3 ml de PHA. L'analyse statistique a été réalisée à l'aide du test de Student et de l'analyse de la variance. Résultats : Un total de 1 290 Ehpad français ont participé à l'étude. Le nombre médian estimé de FHA effectuées par jour pour un résident était de 1,48 (intervalle interquartile : 1,04 -2,03) en 2018 et de 1,60 (IQR: 1,10-2,26) en 2019. Parmi les 1 290 Ehpad qui ont fourni des données organisationnelles, 63,0% (n = 813) étaient des structures publiques, 20,2% sans but lucratif et 14,1% privées. Dans 78,5% des Ehpad, un référent hygiène a été désigné et une équipe PCI était disponible dans 82,6%. Une consommation de PHA significativement plus élevée a été observée pour les Ehpad avec les caractéristiques suivantes : statut public (médiane : 1,52 friction en 2018 et 1,62 en 2019 ; vs 1,39 en 2018 et 1,51 en 2019 pour les Ehpad à but non lucratif; p <0,01), présence d'un équipe interne de PCI (2019 : 1,65 vs 1,31 pour les autres ; p <0,01); et un correspondant en hygiène désigné dans la structure (en 2019: 1,66 vs 1,38 pour les autres ; p <0,01). Conclusion : Cette enquête met en évidence le faible niveau de consommation des PHA dans les Ehpad français, avec moins d'une FHA réalisée quotidiennement par résident pour 25% des Ehpad. Cette surveillance accompagnée d'une stratégie de rétro-information précise, d'un benchmarking, du développement d'objectifs et d'un plan d'action peut conduire à des améliorations significatives de l'observance d'hygiène des mains en Ehpad.

Année de publication : 2021
Pages : 39 p.
Collection : Données de surveillance