Les maladies infectieuses émergentes: importance en sante publique, aspects épidemiologiques, déterminants et prévention

Publié le 1 Février 2005
Mis à jour le 5 juillet 2019

À la fin des années 1970 on a parlé " de la fin des maladies infectieuses ". Avec l'apparition du sida et la découverte de nouveaux agents infectieux le " retour des maladies infectieuses " a été prononcé 15 à 20 ans après, donnant naissance aux " infections émergentes ". L'émergence est ce qui " dépasse le niveau moyen, retient l'attention ou sort du lot... ". En terme épidémiologique il s'agit d'une maladie qui apparaît ou dont l'incidence augmente en un lieu donné. Les infections dont l'incidence pourrait augmenter du fait de conditions propices à leur transmission doivent y être ajoutées. Différents scénarios peuvent être proposés selon que la maladie apparaît de novo (sida ou SRAS) ; apparaît là où elle n'existait pas (West Nile aux États-Unis) ; existait sans pouvoir être diagnostiquée de manière précise ou être rattachée à un agent infectieux donné (hépatite C avant la découverte du VHC) ; sort plus ou moins rapidement des fluctuations habituelles (épidémie) ; est causée par un agent dont les conditions de transmission sont propices à sa résurgence (baisse de la couverture vaccinale...). Le bioterrorisme fait partie des scénarios d'émergence. Des modifications qualitatives des agents infectieux (résistance aux anti-infectieux...) peuvent par un mécanisme de sélection donner lieu à des émergences. Les émergences infectieuses résultent de l'interaction entre l'agent, l'hôte et l'environnement qui évolue avec l'activité humaine. La lutte contre les infections émergentes est fondée sur la surveillance, l'expertise microbiologique de haut niveau et la capacité de réponse du système de santé publique.

Auteur : Desenclos JC, de Valk H
Médecine et maladies infectieuses, 2005, vol. 35, n°. 2, p. 49-61