Système d'information nutritionnelle à cinq couleurs sur la face avant des emballages alimentaires : comparaison de trois formats de logo

Publié le 18 Octobre 2016
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : un système d'information nutritionnelle simplifiée à cinq couleurs (5-C), fondé sur le score des aliments de la Food Standards Agency britannique, a été proposé dans le cadre des nouvelles recommandations de santé publique nutritionnelle françaises. L'objectif de cette étude était de tester, auprès d'un échantillon de la population française, trois formats de logo à cinq niveaux de couleurs afin d'identifier le plus pertinent en termes de compréhension, de perception et d'impact potentiel sur les consommateurs et sur l'image des marques. Matériel et méthodes : un échantillon de 3 000 personnes âgées de 15 à 86 ans, redressé en fonction des caractéristiques de la population française, a complété un questionnaire en ligne du 23 septembre au 5 octobre 2015. Au sein de cet échantillon, chaque personne a été exposée à un et un seul format de logo sélectionné aléatoirement parmi les trois ; chaque format de logo a ainsi été visualisé par 1 000 sujets. Les participants ont été interrogés sur leur compréhension et leur perception du logo ainsi que sur son impact potentiel sur les comportements et sur l'image des marques. Résultats : parmi les personnes déclarant lire les informations nutritionnelles présentes sur les emballages au moins " parfois " (92%), moins de la moitié (41%) considérait qu'elles étaient faciles à comprendre. Parmi les trois formats de logo testés, un des logos a obtenu des résultats significativement supérieurs aux deux autres logos en termes de compréhension objective, d'utilité perçue, d'adhésion à sa présence sur les emballages, d'aide aux consommateurs dans leurs achats de produits alimentaires et d'intention d'en tenir compte pour choisir ses produits alimentaires. De plus, il a recueilli des résultats significativement supérieurs à l'un des deux autres logos en termes d'appréciation globale, de perception de sa forme et de son dégradé de couleurs, d'aide pour limiter les produits alimentaires moins bons pour la santé, de capacité à faire réfléchir à la qualité nutritionnelle des aliments achetés et d'envie d'acheter une marque qui choisirait de le mettre sur ses emballages. Discussion Conclusion : si l'un des trois logos testés s'est avéré être plus pertinent pour représenter le système 5-C, des études complémentaires mobilisant d'autres méthodologies restent cependant nécessaires pour comparer l'impact potentiel de ces logos auprès de populations très précaires. À plus long terme, si ce logo est adopté, il sera également important d'évaluer son impact sur les comportements d'achat des consommateurs en conditions réelles.

Auteur : Nugier A, Serry AJ, Nguyen Thanh V
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2016, n°. 34, p. 598-607