Surveillance post-professionnelle des sujets ayant été exposés à l'amiante : quelle stratégie de surveillance médicale en France ?

Publié le 23 Octobre 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Suite à la Conférence de consensus de 1999 sur le suivi médical des personnes ayant été exposées à l'amiante, une expérimentation a été réalisée dans quatre régions (Aquitaine, Haute-Normandie, Basse-Normandie et Rhône-Alpes). Les premiers résultats portent sur les données enregistrées au 31 juillet 2005, correspondant à 20 017 sujets " demandeurs " (initiation d'une demande de prise en charge), 16 730 sujets " répondeurs " (calendrier professionnel disponible) et 5 858 scanners thoraciques réalisés. Ils confirment l'intérêt du scanner thoracique par rapport à la radiographie pulmonaire standard dans l'identification des affections pulmonaires et pleurales compatibles avec une exposition à l'amiante : plus de 40 % du groupe professionnel le plus exposé (monteur en isolation thermique) et plus de 20 % de l'ensemble des sujets où une exposition " forte " a été identifiée ont des anomalies pleurales compatibles avec des plaques pleurales, comparée à une prévalence de 7,7 % dans le groupe d'exposition " nulle/ faible ". En revanche, les anomalies interstitielles pulmonaires sont moins fréquentes et moins spécifiques (7,7 % dans le groupe d'exposition " forte " et 5,8 % dans le groupe d'exposition " nulle/faible "). L'actualisation des données du bilan initial est en cours et le suivi ultérieur de ces sujets est programmé. (R.A.)

Auteur : Brochard P, Paris C, Letourneux M, Schorle E, Ameille J, Chamming's S, Pairon JC
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 41-42, p. 358-60