Observatoire des cancers du rein, de la vessie et des leucémies aiguës chez l'adulte dans le département des Bouches-du-Rhône (REVELA13) : Analyses spatiales, 2013-2016

Publié le 10 Juillet 2019
Mis à jour le 10 septembre 2019

L'Observatoire REVELA13 enregistre, depuis 2012, les cancers incidents du rein, de la vessie et les leucémies aiguës de l'adulte sur le département des Bouches-du-Rhône, à partir de trois sources de données : les fiches de réunions de concertations pluridisciplinaires, le programme de médicalisation de l'information des établissements hospitaliers et les comptes rendus d'anatomopathologie. Tous les cas sont géolocalisés à l'adresse de résidence au moment du diagnostic. Ce rapport présente la répartition spatiale des cas incidents de ces trois cancers ciblés en prenant en compte l'influence de la défaveur sociale et de l'accès à un spécialiste (cancers urologiques uniquement). L'objectif principal est d'identifier, par différentes méthodes, l'existence ou non de clusters de ces cancers sur le département, sans hypothèses a priori. L'étude a été conduite sur les années 2013-2016. Au niveau départemental, l'incidence estimée du cancer de la vessie chez les personnes de 20 ans et plus était significativement supérieure à l'incidence nationale pour les deux sexes. Chez les hommes, une surincidence des cancers de la vessie a été identifiée dans la partie sud-est du département avec deux clusters significatifs, le premier incluant six arrondissements de Marseille et le deuxième incluant deux arrondissements de Marseille et 20 communes au sud-est de la ville. Chez les femmes, il n'a pas été retrouvé de zone avec une surincidence localisée des cancers de la vessie, ce qui peut être lié au faible effectif. En revanche, un cluster significatif, incluant neuf arrondissements de Marseille et une commune située à l'est de la ville, a été identifié. Les différences de répartition géographique observées à l'échelle de la commune n'étaient pas expliquées par la défaveur sociale chez l'homme et la femme. En revanche, cette répartition était liée à l'accès à un urologue pour les femmes. Les incidences départementales estimées du cancer du rein et des leucémies aiguës myéloïdes chez les personnes de 20 ans et plus n'étaient pas différentes des incidences nationales pour les deux sexes. Les niveaux d'incidence de cancer du rein étaient répartis de façon homogène sur le territoire et aucun cluster n'a été identifié. Les mêmes résultats étaient observés pour les leucémies aiguës myéloïdes. Ces résultats ont porté sur un faible nombre de cas et devront être confirmés avec un effectif plus élevé, nécessitant une période de recueil plus longue. La convergence des résultats obtenus par différentes méthodes et la cohérence avec ceux issus de la littérature sont encourageants pour la poursuite de cette expérimentation. Ces résultats ont permis de répondre aux objectifs définis lors de la création de REVELA13 et apportent des premières réponses au niveau populationnel. Ils doivent cependant être confirmés par des analyses spatiales supplémentaires, notamment à l'échelle de l'Iris pour identifier d'éventuels clusters nichés au sein d'une commune. Ces résultats pourront être complétés par d'autres études pour formuler des hypothèses sur les facteurs d'exposition en lien avec les clusters identifiés.

Auteur : Mantey Karine, Pascal Laurence, Cortaredona Sébastien
Année de publication : 2019
Pages : 80 p.
Collection : Cancer