Portage digestif d'entérobactéries résistantes aux céphalosporines de 3e génération et productrices de bêta-lactamase à spectre étendu (BLSE) chez les enfants fréquentant les crèches collectives des Alpes-Maritimes en 2012

Publié le 9 Septembre 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les entérobactéries résistantes aux céphalosporines de 3e génération (C3G-R) et productrices de bêta-lactamase à spectre étendu (BLSE), initialement considérées comme strictement nosocomiales, sont aujourd'hui de plus en plus souvent isolées au sein de la communauté. Peu d'études de portage ont été réalisées chez l'enfant, notamment dans les crèches collectives, où l'exposition fréquente aux antibiotiques pourrait le favoriser. Des prélèvements de selles réalisés entre janvier et avril 2012 chez 419 enfants dans 25 crèches collectives des Alpes-Maritimes ont révélé un taux de prévalence de 11,2% d'entérobactéries C3G-R et de 6,7% de BLSE. Une diffusion clonale était constatée dans une crèche. Un âge inférieur à 24 mois et un traitement antibiotique dans les trois mois précédents étaient associés au portage d'entérobactéries C3G-R. Le portage de BLSE n'épargne pas les jeunes enfants fréquentant les crèches, lesquels constituent un réservoir potentiel de ces souches. (R.A.)

Auteur : Bruno P, Dunais B, Blanc V, Sakarovitch C, Touboul P, Anastay M, Nicolas Chanoine MH, Pradier C
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2014, n°. 24-25, p. 416-21