Épidémies de bronchiolite dans l'agglomération nantaise, 2007-2012

Publié le 1 Janvier 2015
Mis à jour le 10 septembre 2019

En décembre 2011, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes a connu une situation de tension provoquée par l'épidémie saisonnière de bronchiolite. Afin de tirer les leçons de cet événement, l'Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire et le CHU de Nantes ont réalisé une démarche de " retour d'expérience " (Retex). La Cellule de l'Institut de veille sanitaire (InVS) en région (Cire) Pays de la Loire a contribué à ce Retex en analysant les caractéristiques de cette épidémie. Une analyse rétrospective a été réalisée de 2007 à 2012 à partir des séjours hospitaliers d'enfants âgés de moins de 2 ans avec un diagnostic de bronchiolite (Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI)) au CHU de Nantes et à partir des isolements de virus respiratoire syncytial (VRS) du laboratoire de virologie. Les données individuelles issues du système SurSaUD® (Surveillance sanitaire des urgences et des décès) (SOS Médecins Nantes et passages aux urgences Oscour® (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences)) ont été utilisées en complément pour 2011-2012. Sur la période 2007-2012, 2 721 séjours hospitaliers au CHU de Nantes ont été recensés chez des enfants âgés de moins de 2 ans dont 64 % étaient survenus pendant des périodes de circulation du VRS. Le taux annuel d'hospitalisation pour bronchiolite à VRS à Nantes a été estimé en moyenne à 22/1 000 enfants de moins de un an. Par rapport aux épidémies précédentes, l'épidémie 2011-2012 a été plus rapide, conduisant à un pic précoce (début décembre) et à un nombre d'hospitalisations élevé lors de la semaine du pic (n=62). La modélisation par une régression périodique des hospitalisations pour bronchiolite entre 2007 et 2012 a permis de construire un seuil d'alerte d'épidémie. Cette étude souligne l'intérêt et la complémentarité des données du système SurSaUD® pour la surveillance en temps réel des épidémies de bronchiolite. Ces analyses permettent aux établissements hospitaliers de graduer leurs niveaux d'alerte et d'adapter l'organisation des soins à la situation épidémiologique.

Auteur : Fortin N, Hubert B
Année de publication : 2015
Pages : 24 p.