Sentinel physician's network in Reunion Island: a tool for infectious diseases surveillance

Publié le 1 Janvier 2015
Mis à jour le 10 septembre 2019

The surveillance of infectious diseases in Reunion Island is based on a sentinel network of family physicians (FPs) coordinated by the Indian Ocean regional institute for public health surveillance (French acronym OI Cire). The objectives are to identify and monitor outbreaks of influenza, gastroenteritis, and chicken pox, and to characterize circulating influenza viruses. The network can monitor other potentially epidemic diseases. METHOD: the Réunion sentinel network ensures a continuous and permanent surveillance. Physicians send their weekly activity data to the Cire that collects, processes, and interprets it; they also collect samples for biological surveillance of influenza. Statistical thresholds, based on historical data and the estimated numbers of incident cases, are calculated to follow the trend, detect outbreaks, and quantify their impact. RESULTS: the network currently includes 56 FPs and pediatricians, accounting for 6.5% of FPs on the island. The network has clarified the seasonality of influenza during the austral winter and identified the seasonality of acute diarrhea with an epidemic peak when school starts in August. The sentinel FPs's reports allowed monitoring the epidemic trend and estimating the number of cases during the 2005 and 2006 chikungunya outbreaks and 2009 influenza A (H1N1) outbreaks. CONCLUSION: the network has proven its contribution, responsiveness, and reliability for epidemiological surveillance during outbreak. It is an essential tool for infectious diseases surveillance in Reunion Island. Traduction du résumé : À la Réunion, la surveillance des maladies infectieuses repose notamment sur un réseau de médecins sentinelles volontaires coordonné par la Cire Océan Indien. Les objectifs sont d'identifier et de suivre l'évolution des épidémies de grippe, de gastro-entérites et de varicelle et de caractériser les virus grippaux circulant. Le réseau peut être mobilisé pour surveiller d'autres maladies à potentiel épidémique. Le réseau de médecins sentinelles de la Réunion est un système de surveillance permanent. Les médecins transmettent leurs données d'activité hebdomadaire à la Cire qui les saisit, les analyse et les interprète, et ils effectuent des prélèvements pour la surveillance biologique de la grippe. Des seuils statistiques basés sur les données historiques et l'estimation du nombre de cas incidents de pathologie sont calculés afin de suivre la tendance, de détecter des épidémies et d'en quantifier l'impact. En 2014, le réseau compte 56 médecins généralistes et pédiatres libéraux représentant 6,5 % des médecins. Le réseau a permis de préciser la saisonnalité de la grippe en hiver austral et d'identifier une saisonnalité des diarrhées aiguës avec un pic épidémique à la rentrée scolaire d'août. Durant les épidémies de chikungunya de 2005 2006 et de grippe A (H1N1) en 2009, le suivi de la tendance épidémique et l'estimation du nombre de cas ont reposé sur les déclarations des médecins sentinelles. Le réseau a démontré son intérêt, sa réactivité et sa fiabilité dans la surveillance épidémiologique lors d'épidémie. C'est un élément essentiel dans la surveillance des maladies infectieuses à la Réunion. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : Brottet E, Jaffar Bandjee MC, Rachou E, Polycarpe D, Ristor B, Larrieu S, Filleul L
Médecine et maladies infectieuses, 2015, vol. 45, n°. 1-2, p. 21-8