Résultats de l'Enquête permanente sur les accidents de la vie courante (Epac), Île de La Réunion, France, 2005-2009

Publié le 1 Mars 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Le Centre hospitalier Gabriel Martin (CHGM), à La Réunion, participe depuis 2005 au recueil de L'Enquête permanente sur les accidents de la vie courante (Epac). Méthodes - Cette enquête repose sur l'enregistrement, aux urgences, d'informations sur les patients pris en charge à la suite d'un accident de la vie courante (AcVC) : âge, sexe, résidence, prise en charge, caractéristiques de l'accident. Résultats - Le taux d'incidence standardisé des AcVC à La Réunion est inférieur à celui de la métropole (4,3% contre 7,5%). La sur-représentation masculine y est beaucoup plus marquée (sex ratio de 1,73 contre 1,27). Les chutes semblent moins nombreuses sur l'île et la part des accidents domestiques plus grande. Certains accidents spécifiques tels que les piqûres d'oursins ou de poissons-pierre ont été relevés, notamment chez les touristes. Les répartitions par âge, sexe, lieu, activité, mécanisme, ainsi que par lésion et partie lésée, ne montrent pas de variation dans le temps. Discussion - Les Réunionnais consulteraient plus facilement leur médecin traitant que les urgences pour une lésion peu grave, et ceci expliquerait le faible taux d'incidence constaté sur l'île. La sur-représentation masculine peut être due à une différence de comportement. Ces résultats consolident ceux de 2005 et fournissent une nouvelle base pour des actions de prévention spécifiques à La Réunion. (R.A.)

Auteur : Giron S, Solet JL, Ricard C, Morbidelli P, Dekkak R, Thelot B, Filleul L
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 7, p. 66-9