COVID-19 : point épidémiologique en Occitanie du 28 mai 2020

Publié le 29 Mai 2020
Mis à jour le 29 mai 2020

Résumé

Ce point épidémiologique régional spécial COVID-19 présente une synthèse des données de surveillance collectées par Santé publique France auprès de ses partenaires régionaux (voir page 13 et Surveillance épidémiologique du Covid-19). Il est basé sur une analyse des données jusqu’au 27 mai 2020 et complète l’analyse faite au niveau national (site de Santé publique France).

Qu’est-ce qui est déjà connu de la situation en Occitanie ?

La pression épidémiologique actuelle du Covid-19 dans la région Occitanie se caractérise par une circulation virale faible d’après les données de surveillance virologiques et syndromiques. Le niveau de vulnérabilité de la région est considéré comme limité depuis le déconfinement.

Qu’est-ce qui est nouveau dans ce Point pour la région ?

Malgré cette faible circulation, des situations de cas groupés sont identifiées chaque jour dans la région, en particulier dans des collectivités où le virus a continué à circuler durant le confinement (établissements de soins, Ehpad, populations vulnérables) ; il s’agit donc de clusters anciens encore actifs. D’autres types de collectivités sont nouvellement touchés (militaires) mais la survenue de cas groupés dans les écoles demeure faible, malgré la réouverture des classes après le 11 mai. A l’exception de situations anciennes, les cas groupés récents impliquent généralement un faible nombre de cas, leur niveau de criticité est le plus souvent jugé faible à modéré et les mesures de gestions mises en place permettent une maitrise rapide de ces clusters, limitant ainsi le risque de diffusion en dehors de la collectivité.
Cette situation qui se caractérise à la fois par une faible circulation virale et l’identification de clusters traduit une bonne capacité de détection de signaux faibles localisés comme les clusters.

Quelles sont les implications de santé publique dans la région ?

La persistance de la circulation virale dans la région nécessite un haut maintien de vigilance sur les mesures d’hygiène, de protection et de distanciation physique afin de limiter au maximum la survenue ou le maintien de chaines de transmission.
Dans ce contexte, la détection précoce des clusters représente un enjeu majeur dans la maitrise de la diffusion du virus car leur prise en charge rapide permet de rompre le plus tôt possible les chaines de transmission entre les individus et éviter ainsi le démarrage d’une nouvelle vague épidémique.

Tout cluster de COVID-19 (défini par la survenue d’au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours, et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non) doit être signalé sans délai au point focal de l’ARS Occitanie : ars31-alerte@ars.sante.fr.

Afin de guider les investigations des clusters, un guide méthodologique a été publié cette semaine sur le site.