COVID-19 : point épidémiologique en Occitanie du 17 septembre 2020

Publié le 18 Septembre 2020
Mis à jour le 18 septembre 2020

Points clés

Sur la semaine 37, les indicateurs de surveillance syndromique poursuivaient leur augmentation tout en restant à des niveaux relativement bas. Les indicateurs de recours aux soins d’urgence estimés à partir des structures d’urgence du réseau Oscour® et des associations SOS Médecins étaient en augmentation par rapport à la semaine précédente (respectivement +88% et +31%). Cette tendance était particulièrement observable pour le
Gard, la Haute-Garonne et le Tarn-et-Garonne. Les indicateurs issus de la surveillance des ESMS en Occitanie poursuivent également leur augmentation et notamment dans les Ehpad. Enfin, le nombre d’hospitalisations conventionnelles et d’hospitalisation en services de réanimations suivaient la même tendance (respectivement +39% et +50%).

Les indicateurs de circulation virale en population générale étaient également en augmentation dans tous les départements de la région avec des niveaux élevés dans certains départements. Les taux départementaux d’incidence des cas positifs de COVID-19 (identifiés par RT-PCR) étaient supérieurs à 50 cas pour 100 000 dans 8 départements et le taux de positivité était supérieur à 5% dans 6 départements. Cette tendance de la circulation est particulièrement observable chez les 70 ans et plus, les 50-60 ans et les 10-20 ans. Cette évolution de la circulation virale est compatible avec d’une part l’hypothèse d’une transmission transgénérationnelle et d’autre part la survenue de cas groupés en Ehpad et milieu scolaire/universitaire.

Le nombre hebdomadaire de clusters signalés dans la région était en forte augmentation et notamment en Ehpad et milieu scolaire/universitaire. Une description des clusters depuis le 11 mai est présentée dans ce point épidémiologique. Elle montre que près d’un tiers des clusters signalés depuis le 11 mai sont à criticité élevé et qu’ils représentent la majorité des gros clusters en nombre de cas. Par ailleurs, au moins 1 décès est présent dans un tiers de ces clusters à criticité élevé.

Au 17 septembre 2020 13h, compte tenu de l’évolution de l’épidémie, 7 départements de la région sont classés en niveau de vulnérabilité élevée (Aveyron, Gard, Haute-Garonne, Hérault, Pyrénées-Orientales, Tarn et Tarn -et-Garonne), les 6 autres en vulnérabilité modérée. Par ailleurs, au 14 septembre 2020, l’Aude, le Gard, la Haute-Garonne, les Pyrénées-Orientales et le Tarn-et-Garonne étaient toujours qualifiés de zone de circulation active, comme 31 autres départements français.