Point grippe, juin 2014

Publié le 6 Juin 2014
Mis à jour le 3 juillet 2019

Points forts

La surveillance de la grippe en Languedoc-Roussillon a été renforcée depuis la pandémie H1N1 de 2009/10. Plusieurs dispositifs y concourent, afin de disposer d'éléments régionaux descriptifs, d'alerte et d'impact. La Cire assure le suivi de l'épidémie hivernale et en fait un retour hebdomadaire. La saison 2013-14 a été marquée par une épidémie nationale de grippe d'intensité faible, et de durée courte, dominée par une circulation majoritaire des virus A(H1N1)pdm09 et A(H3N2) à parts égales dans la communauté et sans gravité particulière. Du fait de la faible circulation du virus B, l'ampleur globale de l'épidémie a été plus faible que les années précédentes: 1 362 770 cas de grippe en médecine générale en 6 semaines épidémiques d'après l'estimation nationale du réseau Sentinelles. En Languedoc-Roussillon, un profil épidémique similaire a été retrouvé, avec une faible intensité (moins de 700 cas / 105 hab. au pic épidémique, contre plus de 900 les années précédentes) et une durée assez courte (6 semaines contre 13 l'année précédente). Seul le virus A (H1N1)pdm09 a été identifié sur les prélèvements régionaux, ceci pouvant s'expliquer par le fait que peu de prélèvements sont analysés en biologie moléculaire et qu'ils sont d'origine exclusivement hospitalière (sévérité plus importante de ce virus par rapport à H3N2).Trente-six cas sévères de grippe, majoritairement non vaccinés, ont été signalés par les réanimateurs.