Utilisation des systèmes d'information sanitaire pour le bilan et l'aide à la décision après l'explosion de l'usine "AZF" à Toulouse le 21 septembre 2001.

Publié le 21 Septembre 2004
Mis à jour le 10 septembre 2019

A la suite de l'explosion de l'usine " AZF " survenue à Toulouse le 21 septembre 2001 (30 morts, près de 30 000 bâtiments détruits ou fortement endommagés), un bilan a été conduit pour formuler des recommandations pour la prise en charge et la prévention des risques de la population. Dans les premiers jours, il existait une forte inquiétude sur les effets d'éventuelles expositions environnementales. Par ailleurs, les conséquences prévisibles sur la santé physique étaient les traumatismes, notamment auditifs. Les conséquences psychiques incluaient les états de stress aigu et post-traumatique et la dépression. La possibilité d'infarctus du myocarde déclenché par le stress avait également été décrite. Un bilan intermédiaire a été établi à neuf mois, basé sur plusieurs systèmes d'information sanitaire mobilisés à court ou moyen terme. Trois ans après l'explosion, les données disponibles permettent d'évaluer la validité de ce bilan et de le compléter. (R.A.)

Auteur : Schwoebel V
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2004, n°. 38-39, p. 186