Violences sexuelles : examen médical des victimes ayant déposé plainte en 2009 en Seine-Saint-Denis (France).

Publié le 26 Octobre 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - Au moins 50 000 viols seraient commis chaque année en France, dont une minorité fait l'objet de plaintes. L'objectif était ici d'évaluer les caractéristiques des victimes, des agresseurs et de ce type de situation de violence à partir des comptes rendus d'examen des personnes ayant consulté dans l'unité médico-judiciaire de Bondy (Seine-Saint-Denis) en 2009. Méthodes - Recueil prospectif de données sur l'ensemble des examens pratiqués en 2009 et, pour les adultes et adolescents, leur évolution un mois plus tard. Résultats - Au total, 572 personnes (enfants et adultes) ont été examinées (510 femmes [89%] et 62 hommes [11%]). L'agresseur était inconnu dans 29% des cas. L'agression comportait une pénétration vaginale (55%), orale (22%) ou anale (15%), ou des attouchements (17%). Les victimes ne rapportaient aucune violence physique autre que sexuelle dans 60% des cas. L'examen montrait des lésions traumatiques dans 21% des cas. Chez 239 adultes et adolescents de 15 ans et plus, 27% rapportaient avoir subi des violences physiques ou sexuelles au cours des 12 derniers mois. Le conjoint auteur des violences ayant motivé la plainte était auteur de violences antérieures dans trois quarts des cas. Plus de 80% des 104 victimes revues à un mois présentaient un état de stress post-traumatique ; un tiers rapportaient une modification importante de leurs pratiques addictives. Conclusion - Ces données décrivent des situations de violences sexuelles ayant donné lieu à dépôt de plainte, parmi lesquelles, dans cette population, les violences sur conjoint sont de plus en plus nombreuses. (R.A.)

Auteur : Chariot P, Scius M, Lorin AS, Belmenouar O, Tedlaouti M, Boraud C
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2010, n°. 40-41, p. 418-21