Diffusion régionale inter hospitalière d'un Acinetobacter baumannii multirésistant, producteur de bêta-lactamase à spectre étendu VEB-1, Nord-Pas-de-Calais, avril 2003 à février 2004. Numéro thématique. Résistance aux antibiotiques

Publié le 13 Juillet 2004
Mis à jour le 5 juillet 2019

De nombreuses épidémies à Acinetobacter baumannii (Ab) ont été décrites, le plus souvent en réanimation, en chirurgie ou chez les brûlés. Ab est un coccobacille à gram négatif susceptible de coloniser la peau, le tube digestif et l'oropharynx de l'homme. Son pouvoir pathogène est faible et il est responsable d'infections nosocomiales pneumopathies, bactériémies, infections du site opératoire ou urinaires) chez des patients très fragilisés. Sa transmission est essentiellement manuportée de patient à patient, l'environnement jouant un rôle de réservoir secondaire. Les souches responsables d'épidémies nosocomiales sont souvent multirésistantes, réduisant le nombre d'antibiotiques utilisables notamment pour l'antibiothérapie probabiliste. L'impact de Ab sur la mortalité est controversé. La sévérité de la pathologie sous-jacente est le facteur de risque de mortalité indépendant le plus souvent retrouvé lors d'épidémies. En France, lors de l'enquête nationale de prévalence des IN de 2001, Ab représentait 1,2 % des microorganismes isolés d'infections nosocomiales. En octobre 2001, une épidémie de souche de Ab produisant une bêta-lactamase à spectre étendu (BLSE) de type VEB-1 survenue en réanimation était signalée au CClin et à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) par le centre hospitalier de Valenciennes. Elle avait concerné 20 cas avec 12 décès dont 4 directement attribuables à l'infection. En 2003, la même souche était identifiée à nouveau dans plusieurs établissements du Nord-Pas-de-Calais (NPC). L'article décrit ici le déclenchement de l'alerte, les investigations et le contrôle de la diffusion régionale de cette bactérie multirésistante (BMR). (R.A.)

Auteur : Carbonne A, Blanckaert K, Naas T, Seringe E, Botherel AH, Aggoune M, Lahoute C, Cattoen C, Astagneau P, Nordmann P, Coignard B
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2004, n°. 32-33, p. 152-4