COVID-19 : point épidémiologique en Guyane du 5 aout 2021

Publié le 6 aout 2021
Mis à jour le 6 aout 2021

Points clés

  • La semaine dernière une légère baisse du taux d’incidence a été observé passant de 244 à 208/100 000 habitants. Cette tendance a concerné tous les secteurs sauf l’Ile de Cayenne où l’incidence est restée stable. Dans le même temps, le variant Delta a fortement progressé sur le territoire : il représente aujourd’hui plus de 40% des échantillons criblés et sera majoritaire d’ici une ou deux semaines en Guyane. Sa progression est plus rapide que celle du Gamma en mars dernier. Les données de la semaine en cours, bien qu’incomplètes, montrent que la tendance repart à la hausse depuis lundi (400 cas ont déjà été enregistrés).
  • En conséquence, l’apparente stabilité à un niveau élevé reflète le croisement de deux vagues qui vont probablement se succéder avec la fin de la 3ème (vague Gamma) et le démarrage de la 4ème (vague Delta).
  • Les hospitalisations et admissions en réanimation ont également légèrement diminué mais la perspective d’une reprise de l’épidémie à la hausse devrait se traduire par une reprise des hospitalisations également.
  • La 3ème vague de Covid en Guyane est celle qui a eu le plus lourd impact sur notre territoire et au cours du mois de juillet plus de 70 personnes ont été admises dans les services de réanimation des hôpitaux guyanais et 40 personnes sont décédées.
  • La diffusion rapide du variant Delta depuis 3 semaines sur le territoire fait craindre une reprise épidémique sans phase inter-épidémique, plus calme, comme cela a été le cas lors des précédentes vagues.
  • La couverture vaccinale s’élève à 17% : moins d’une personne sur 5 est donc complètement vaccinée ce qui n’est pas suffisant pour protéger le territoire collectivement. De plus, seulement 1 personne sur 3 âgée de plus de 50 ans est complètement vaccinée alors que ces personnes sont particulièrement plus à risque de faire une forme sévère de Covid. Rappelons par ailleurs que parmi les 290 personnes admises en réanimation depuis le lancement de la campagne, seulement 3 avaient reçu deux doses de vaccins.