Le mercure en Guyane française : synthèse des études d'imprégnation et d'impact sanitaires menées de 1994 à 2005

Publié le 13 Avril 2010
Mis à jour le 5 juillet 2019

La contamination environnementale par le mercure en Guyane résulte des activités d'orpaillage développées à la fin des XIXe et XXe siècles. Des études ont été réalisées entre 1994 et 2005 pour mesurer le taux d'imprégnation par le mercure de la population guyanaise et suivre son évolution au cours du temps dans les populations les plus exposées. Il s'agit d'enquêtes transversales réalisées sur un échantillon de personnes tirées au sort. L'exposition au mercure dans la plupart des communautés de Guyane reste modérée. Cependant, les enquêtes ont montré une exposition au mercure excessive des populations amérindiennes et ont confirmé que cette exposition est bien liée à une alimentation riche en poissons dont certaines espèces sont fortement contaminées, et ont également permis d'identifier les espèces contribuant le plus à l'exposition. Si les niveaux d'imprégnation mercurielle mesurés jusqu'à présent sont en dessous des concentrations pour lesquelles des anomalies neurologiques cliniquement observables et des malformations congénitales ont été observées au Japon, les tests pratiqués ont montré qu'à ces niveaux d'exposition, il existait des signes modérés d'altération du développement neurologique ou neurocomportemental chez l'enfant. Ainsi, le foetus et le nouveau-né constituent les deux groupes de populations qu'il faut protéger en priorité. (R.A.)

Auteur : Cardoso T, Blateau A, Chaud P, Ardillon V, Boyer S, Flamand C, Godard E, Frery N, Quenel P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2010, n°. 13, p. 118-20