Infections cutanées à Staphylococcus aureus résistant à la méticilline et producteur de leucocidine de Panton Valentine, Côtes-d'Armor, octobre 1999 à août 2002

Publié le 2 December 2003
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'article présente une enquête mise en oeuvre afin de décrire l'ampleur et les caractéristiques de cas groupés de "Staphylococcus aureus résistant à la méticilline" (SARM) en Côtes-d'Armor. L'enquête associe recherche de cas rétrospective entre octobre 1999 et décembre 2001 et prospective à partir de janvier 2002. Elle confirme l'émergence d'infections à SARM en communauté en France. L'association d'une résistance à la méticilline et d'un facteur de virulence (LPV) représente un risque potentiel de complication sévère en cas de localisation autre que cutanée, notamment pulmonaire. Des études doivent être mise en place pour caractériser ces infections et identifier les mesures de contrôle et de prévention adéquates.

Auteur : Daube D, Laborie JL, Schvoerer C, Lepoutre A, Quittançon F, Chaperon J, Dien G, Etienne J, Coignard B
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2003, n°. 47, p. 229-30