Bulletin de santé publique grippe en Bourgogne et Franche-Comté. Mars 2019.

Publié le 21 Mars 2019
Mis à jour le 7 juillet 2019

Points clés

Le nombre d'hospitalisations pour grippe sans et avec admission en réanimation était variable d'une saison à l'autre selon le ou les sous-types grippaux circulants. Les saisons grippales, où le virus A(H3N2) était dominant (saisons 2014-2015 et 2016-2017), étaient marquées par un nombre plus élevé d'hospitalisations. La proportion d'hospitalisations avec admission en réanimation variait entre 6 % (saison2016-2017) et 12 % (saisons 2012-2013 et 2014-2015).

Les hospitalisations pour grippe étaient observées majoritairement dans les classes d'âge extrêmes (moins de 20 ans et 80 ans et plus).

L'incidence régionale d'hospitalisations pour grippe avec admission en réanimation était parmi les plus élevées en 2016-2017 comparé aux autres régions.

Les proportions d'hospitalisations pour grippe avec admission en réanimation étaient les plus élevées chez les 40-59 et les 60-79 ans (respectivement 18 % et 16 %) tandis qu'elles étaient inférieures à 5 % dans les classes d'âge extrêmes (moins de 20 ans et 80 ans et plus).

La durée moyenne de séjour s'élevait à 7,3 jours pour une hospitalisation sans admission en réanimation et à 19,4 jours avec admission en réanimation. La durée de séjour augmentait avec l'âge.

La létalité parmi l'ensemble des hospitalisations pour grippe augmentait avec l'âge, variant de 1 % chez les moins de 40 ans à 10 % chez les 80 ans et plus.

Chez les moins de 20 ans, les séjours étaient majoritairement classés dans le Groupe Homogène de Malades (GHM) " grippe de sévérité modérée ", alors que les séjours des 80 ans et plus étaient dans le GHM " grippe de sévérité élevée ".