COVID-19 : point épidémiologique en Auvergne-Rhône-Alpes du 1er octobre 2020

Publié le 2 Octobre 2020
Mis à jour le 02 octobre 2020

Points clés

L’épidémie de COVID-19 continue sa progression en Auvergne-Rhône-Alpes en semaine 39 (21 au 27 septembre 2020) mais à un rythme moins soutenu que ces dernières semaines. En semaine 39, 9788 nouveaux cas ont été diagnostiqués (+10% par rapport à la semaine 38), alors que le nombre de personnes testées a diminué de 12%. Le taux d’incidence (122/100 000) est donc en progression et surtout le taux de positivité (8,9%), plaçant la région au dessus des taux moyens observés en France métropolitaine. Les parts des symptomatiques parmi les personnes testées et les cas confirmés, ont augmenté en semaine 39. L’évolution de ces indicateurs est cohérente avec la stratégie de priorisation des dépistages mise en place ces dernières semaines. Les taux d’incidence restent très élevés et en forte progression chez les jeunes adultes.

L’activité liée au COVID-19 en milieu hospitalier continue de progresser de manière préoccupante même si cette progression paraît moins importante que la semaine précédente (+18% de nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation). En semaine 39, l’augmentation des décès hospitaliers est importante (+70%). Un excès de mortalité toutes causes significatif est observé en semaine 38 au niveau régional pour la première fois depuis fin avril. La situation reste préoccupante dans les EHPAD même si le nombre de signalements semble se stabiliser, le nombre de clusters actifs en Ehpad restant important. Les clusters dans les établissements d’enseignement supérieur restent encore nombreux.

L’ensemble des indicateurs montrent que les départements du Rhône, de la Loire et de l’Isère sont les plus touchés par l’épidémie alors que d’autres départements (Allier, Ardèche, Cantal et Haute-Savoie) apparaissent moins impactés. Le Rhône présente le taux d’incidence le plus élevé après Paris et l’Isère, le taux de positivité le plus élevé de France métropolitaine. Au sein d’un même département, les taux d’incidence peuvent présenter une variabilité importante entre les territoires urbains et ruraux, comme en témoignent les taux d’incidence à l’échelle des 4 métropoles de la région. Les mesures de prévention comportementales sont essentielles. Le respect des gestes barrières, l’utilisation du masque, la distanciation physique et l’hygiène (lavage des mains) doivent être appliquées avec rigueur, y compris par les moins fragiles, qui contribuent à la diffusion du virus vers les personnes plus vulnérables (personnes âgées, personnes présentant des comorbidités) les plus à risque de complications ou de formes graves du COVID-19.