Bulletin de santé publique VIH-IST en Auvergne-Rhône-Alpes. Novembre 2019.

Publié le 26 Novembre 2019
Mis à jour le 25 novembre 2019

Points clés

VIH/Sida

  • Poursuite de l’augmentation des dépistages en Auvergne-Rhône-Alpes en 2018 (sérologies, TROD, ventes d’autotest VIH).
  • Stabilisation du nombre de découvertes de séropositivité au VIH : 55 par million d’habitants en 2018, inférieur à la France métropolitaine hors Ile-de-France. Parmi les découvertes de séropositivité VIH en 2018 :
    • part égale et stable de HSH et d’hétérosexuels ;
    • légère baisse chez les HSH et les hétérosexuels nés en France ;
    • hausse des cas nés à l’étranger quel que soit le mode de contamination ;
    • augmentation des personnes diagnostiquées asymptomatiques ;
    • stabilité des diagnostics à un stade avancé.
  • Nombre de diagnostics de sida stable estimé à 11par million d’habitants en 2018.
  • Bonne utilisation d’e-DOdans la région surtout par les cliniciens, mais des volets biologistes restent manquants.

Infections à gonocoque et syphilis récente (ResIST)

  • Poursuite de l’augmentation des infections à gonocoque (649 cas déclarés en 2018) principalement chez les HSH.
  • Baisse des cas de syphilis récente (191 cas en 2018), mais part des HSH en augmentation.

Dépistage des IST (SNDS)

  • Syphilis : infléchissement du taux de dépistage de la syphilis (hommes et femmes), à confirmer les prochaines années.
  • Infections à Chlamydia trachomatis: taux de dépistage en augmentation, chez les hommes comme chez les femmes.

Prévention

  • Premier descriptif des personnes ayant initié une PrEPen Auvergne-Rhône-Alpes entre janvier 2016 et juin 2019.
  • Campagne nationale d’incitation au dépistage.