Point épidémiologique COVID-19 du 19 août 2021 : circulation intense du SARS-CoV-2 en métropole ; la situation est très critique en Guadeloupe et en Martinique

En semaine 32 (du 9 au 15 août), la circulation du SARS-CoV-2 reste intense sur le territoire national avec une augmentation limitée du taux d’incidence et des indicateurs hospitaliers en métropole. La situation est en revanche très critique en Martinique et en Guadeloupe avec des taux d’incidence extrêmement élevés, des capacités hospitalières saturées et un excès important de mortalité.

Mis à jour le 20 aout 2021

Au niveau national, dans le contexte de la mise en place du passe sanitaire, on observe une forte augmentation du taux de dépistage qui explique vraisemblablement la légère augmentation du taux d’incidence. Les taux d’incidence restaient les plus élevés chez les 10-39 ans. Le nombre de contacts déclarés par les cas était encore en diminution, suggérant une baisse d’exhaustivité de l’identification des personnes-contacts. En France, au 17 août 2021, 69,5% de la population avait reçu au moins une dose de vaccin et 59,3% était complètement vaccinée. Dans ce contexte, la vaccination de toutes les personnes éligibles doit continuer à être fortement encouragée et doit être associée à un haut niveau d’adhésion aux autres mesures de prévention, notamment le respect des mesures barrières, la limitation des contacts à risque et le respect de l’isolement en cas de symptômes, d’infection confirmée ou de contact avec un cas confirmé. La combinaison de l’accélération de la vaccination et des différentes actions qui limitent le taux de transmission peut avoir un impact important sur la dynamique des hospitalisations.

Plus de 10 000 patients hospitalisés dont près de 2 000 en soins critiques

Au niveau national, le taux d’incidence était de  245/100 000 habitants, en faible augmentation cette semaine (+3%) avec un nombre de reproduction en légère baisse (1,04 vs 1,07 en S31). Le taux d’incidence restait le plus élevé chez les 20-29 ans (489, -3%). Le nombre de cas symptomatiques était en baisse par rapport à S31 (72 242 vs 74 406). Le taux de dépistage incluant tests antigéniques et PCR (autotests exclus) était en forte augmentation (+31%) et atteignait 7 191/100 000 habitants. Les taux les plus élevés étaient toujours observés chez les 20-29 ans (16 987, +39%) et chez les 30-39 ans (13 374, +41%). Le taux de positivité était en légère diminution à 3,4%, soit -0,9 point.

En France métropolitaine, bien qu’en diminution, les taux d’incidence restaient les plus élevés en Provence-Alpes-Côte d’Azur (589/100 000, -1%), Corse (510, -19%), et Occitanie (391, -6%). En augmentation dans toutes les régions, les taux de dépistage étaient les plus élevés en Corse (13 238/100 000) et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (12 058).  

Le recours aux soins pour suspicion de COVID-19 était stable chez SOS Médecins. Au niveau hospitalier, les indicateurs étaient toujours en augmentation mais plus modérée cette semaine avec 7 521 passages aux urgences (+12% vs +19% en S31), 5 207 nouvelles hospitalisations (+9% vs +35% en S31) et 1 142 nouvelles admissions en soins critiques (+5% vs +46% en S31). Le nombre de patients COVID-19 en cours d’hospitalisation atteignait 10 280 (+12%) en S32, dont 1 966 (+14%) en services de soins critiques. Les décès liés à la COVID-19 (à l’hôpital et en ESMS) étaient en augmentation (436, +31%).

En Outre-mer, la situation est très critique en Guadeloupe et en Martinique avec un taux d’incidence atteignant 2 156/100 000 (+13%) en Guadeloupe et 1 149 (-3%) en Martinique avec des capacités hospitalières saturées. Un important excès de mortalité toutes causes et tous âges était observé en semaine 31 dans ces deux territoires. Le taux d’incidence restait élevé et en progression en Guyane (373, +43%) et était en diminution à La Réunion (323, -19%). Bien que l’incidence à Mayotte soit à un niveau inférieur aux autres territoires d’Outre-mer, sa hausse constante appelle à une vigilance accrue sur ce territoire, du fait notamment de la présence du variant Delta et de la couverture vaccinale des 12 ans et plus insuffisante.

Prédominance du variant Delta en Outre-Mer

La mutation L452R (portée essentiellement par le variant Delta) était détectée dans 94,7% des prélèvements positifs criblés en S32 (vs 93,2% en S31). Les données de séquençage confirment que le variant Delta est le variant majoritaire en métropole depuis S26. Il représentait 98,7% des séquences interprétables de l’enquête Flash #18 du 03 août (vs 97,4%, Flash #17). En Outre-mer, les données récentes de séquençage sont très incomplètes, néanmoins, les données de criblage indiquent ces dernières semaines une prédominance de Delta à La Réunion, Mayotte, la Guyane et les Antilles. En Guadeloupe, les données de séquençage actuellement disponibles permettent cependant de confirmer la prédominance de Delta sur Alpha depuis Flash #16.

Près de 60% de la population complètement vaccinée

Le 17 août, l’estimation de la couverture vaccinale en France était de 69,5% pour au moins une dose et de 59,3% pour une vaccination complète. Parmi les 12 ans et plus, 46 621 177 avaient reçu au moins une dose (80,8%) et 39 825 300 (69,1%) une vaccination complète. La couverture vaccinale au moins une dose était de 91,5% pour les résidents en Ehpad ou USLD (88,0% pour la vaccination complète). Chez les professionnels de santé, les couvertures vaccinales progressaient : la couverture vaccinale au moins une dose était de 84,0% pour les professionnels en Ehpad ou USLD vs 81,0% le 10 août 2021 (72,3% pour la vaccination complète vs 68,2%) et 91,0% pour les professionnels libéraux vs 89,7% (86,0% pour la vaccination complète vs 84,3%). Pour les professionnels en établissements de santé, la couverture vaccinale au moins une dose était estimée à 83,9% le 17 août vs 81,3% le 10 août (73,8% pour la vaccination complète vs 70,1%).

Diminution significative des problèmes de sommeil

Pour la première fois depuis plus d’un an, une diminution significative des problèmes de sommeil a été observée. La prochaine vague de CoviPrev (31 août-7 septembre) montrera si cette tendance est durable ou si elle est plutôt liée aux vacances. Les états anxieux sont quant à eux globalement orientés à la baisse depuis fin avril. La santé mentale des personnes interrogées reste cependant dégradée (enquête CoviPrev du 15 au 21 juillet 2021).

La situation épidémique et les mesures prises pour la contrôler ont affecté de façon importante la santé mentale de la population, en particulier en termes de symptomatologie anxio-dépressive. Il est important de rappeler qu’en présence de signes de dépression (tristesse, perte d’intérêt, d’énergie) ou d’anxiété (tension, irritabilité), il est nécessaire de s’informer et d’en parler afin d’être conseillé sur les aides et les solutions disponibles. Il ne faut pas hésiter à prendre conseil auprès de son médecin ou à appeler le 0 800 130 00 pour demander à être orienté vers une écoute ou un soutien psychologique.

A télécharger

COVID-19 : point épidémiologique du 19 août 2021

En savoir plus
a lire aussi

Communiqué de presse

Télécharger (pdf - 150.5 Ko)

Coronavirus : circulation des variants du SARS-CoV-2

De nombreux variants du SARS-CoV-2 circulent en France et de nouveaux variants porteurs de mutations sont régulièrement identifiés. Comment sont-ils surveillés et classifiés...

Enquêtes Flash : évaluation de la circulation des variants du SARS-CoV-2 en France

Résultats des enquêtes Flash# réalisées à intervalle régulier et permettant de cartographier les variants du SARS-CoV-2 sur le territoire français.

Restez informés sur l'épidémie de COVID-19, France et Monde

Points de situation, questions-réponses, interviews d'experts... tout savoir sur l’infection au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, en France et dans le Monde