Prévalence des chutes chez les personnes de 55 à 85 ans et caractéristiques des chuteurs: résultats du Baromètre Santé 2010.

Publié le 1 Janvier 2014
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction - La chute constitue la première cause de décès par accident chez les 65 ans et plus. Elle est source de fractures, d'hospitalisations, de perte d'autonomie et peut conduire à une institutionnalisation. Une meilleure connaissance du profil des victimes permet d'adapter les actions de prévention qui sont proposées. Méthode - Le Baromètre Santé est une enquête transversale réalisée par téléphone qui comprend depuis 2005 un module de questions sur les chutes. En 2010, 3258 personnes âgées de 55 à 85 ans ont été interrogées. Des analyses descriptives ainsi que des régressions logistiques ont été menées pour déterminer les caractéristiques des personnes ayant déclaré être tombées au cours des douze derniers mois. Résultats - Au total, 25,1 % des femmes et 17,4 % des hommes déclarent être tombés au cours des douze derniers mois. Parmi les femmes, la fréquence des chutes diminue entre 70 et 74 ans alors qu'elle reste globalement stable chez les hommes. Chez les hommes, la consommation d'alcool est un facteur associé à la chute ; chez les femmes, c'est la déclaration d'une maladie chronique et le surpoids qui sont significativement associés. Dans tous les cas, être tombé est significativement associé à des faibles scores de qualité de vie et à un risque d'incapacité plus important. Discussion - Les données du Baromètre Santé font état d'une légère baisse de la prévalence des chutes entre 2005 et 2010. Les associations négatives entre la chute et certains indicateurs de santé sont toutefois confirmées. Ces résultats seront mis en perspective de la littérature sur la perception du risque de chuter.Source : poster cité dans la "Revue d'épidémiologie et de santé publique" dans le supplément 5, numéro 62.

VIe Congrès International d'Épidémiologie, Nice, 10-12 septembre 2014

Auteur : Pin S., Vuillemin A., Leon C.
Année de publication : 2014
Pages : 1 p.