Intoxication massive à l'histamine après consommation de thon jaune (Thunnus albacares) chez des militaires français au Sénégal

Publié le 6 December 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Contexte - Le 26 novembre 2010, plusieurs cas de scombrotoxisme ont été détectés parmi les militaires français stationnés à Dakar, Sénégal. Cette intoxication chimique due à une grande quantité d'histamine dans l'aliment consommé est souvent confondue avec une réaction allergique. Méthode - Une étude castémoins a été menée auprès des 237 convives du repas incriminé afin de confirmer la nature et d'identifier l'origine de cette intoxication. Des analyses bactériologiques et chimiques du repas témoin incriminé ont été réalisées. Résultats - L'enquête épidémiologique a permis d'identifier 71 cas. Parmi les autres rationnaires, 78 témoins ont été échantillonnés. Les symptômes habituels du scombrotoxisme ont été observés chez les cas : érythème (85,9%), céphalées (83,1%), pouls faible et rapide (59,1%), diarrhée (47,9%). Ces symptômes sont apparus de quelques minutes à 3 heures après le repas. La plupart des patients se sont rapidement rétablis avec l'administration d'un traitement antihistaminique et/ou symptomatique. Le thon a été le seul aliment associé significativement à la maladie (OR 36,3 ; IC95% [6,3-210,0]), avec un risque de maladie augmentant avec la quantité de thon consommée. Aucune contamination par des bactéries pathogènes n'a été détectée sur le repas témoin. En revanche, la concentration en histamine relevée dans l'échantillon de thon était de 4 900 mg/kg, soit 50 fois la limite autorisée par la réglementation européenne. Conclusion - Cette intoxication alimentaire collective à l'histamine est unique de par le nombre élevé de personnes intoxiquées et le diagnostic de certitude apporté par les analyses chimiques des aliments à l'origine de l'intoxication. (R.A.)

Auteur : Demoncheaux JP, Mazenot C, Michel R
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 45-46, p. 471-4