Augmentation des foyers de toxi-infection alimentaire collective en France entre 1996 et 2010 : réelle ou effet surveillance ?

Publié le 1 Septembre 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : la surveillance des maladies d'origine alimentaire permet d'orienter les mesures de prévention et de contrôle de ces maladies. La déclaration obligatoire (DO) des toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) en France montrait une importante augmentation du nombre de foyers déclarés entre 2005 et 2010. Il était nécessaire de déterminer si cette augmentation était réelle, due à une modification de l'épidémiologie pouvant nécessiter des mesures de contrôle ou due à un biais de surveillance. Méthode : pour répondre aux objectifs de ce travail, nous avons étudié l'ensemble des foyers de Tiac déclarés par le système de DO en France entre 1996 et 2010 par une méthode innovante à notre connaissance, reposant sur des modèles statistiques adaptés à l'analyse de séries temporelles, afin de quantifier la part prise par les différentes caractéristiques de la survenue d'une Tiac dans cette augmentation. Résultats : le nombre de foyers de Tiac augmentait significativement en France entre 2006 et 2010, atteignant 116,4 % de hausse en 2009. Les foyers de Tiac à Salmonelles, qui représentaient 34,2 % des foyers entre 1996 et 2004, ne participaient pas dans cette hausse. La part de l'augmentation due aux foyers de Tiac dont l'agent pathogène était inconnu variait de 48,3 % à 63,6 % entre 2006 et 2010. Ces foyers représentaient 18,7 % de l'ensemble des foyers entre 1996 et 2004. Les Tiac dont l'aliment incriminé était inconnu, 26,6 % des foyers sur 1996 2004, représentaient 29,2 % à 70,2 % de l'excès entre 2006 et 2010. Sur la même période, les foyers de Tiac en restauration commerciale, 23,2 % des foyers durant la période de référence, représentaient 31,9 à 45,2 % de la hausse et les foyers comprenant moins de 3 malades y participaient à hauteur de 26,5 % à 34,3 %, pour 15,8 % des foyers entre 1996 et 2004. Conclusion : nous n'avons pas mis en évidence d'élément compatible avec une modification importante de l'épidémiologie des Tiac entre 2006 et 2010, en dehors des éléments connus (en particulier une baisse des Salmonelles en France). Plusieurs arguments étaient en faveur d'un effet de surveillance pouvant expliquer la hausse objectivée. L'augmentation absolue et relative des Tiac survenant en restauration commerciale nécessiterait une étude plus approfondie pour en déterminer les causes. (R.A.)

VIe Congrès International d'Épidémiologie, 10-12 septembre 2014

Auteur : Bedubourg G, Delmas G, Jourdan Da Silva N, Vaillant V, Le Strat Y, de Valk H
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2014, vol. 62, p. S180