Estimation du nombre de donneurs de sang en phase préclinique de la maladie de Creutzfeldt-Jakob sporadique en France.

Publié le 23 Octobre 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction. Une étude cas-témoin a récemment montré que les transfusés auraient un risque accru de développer une maladie de Creutzfeldt-Jakob sporadique (MCJs), ce qui suggère que les donneurs de sang en phase préclinique silencieuse pourraient transmettre l'agent de la MCJs. Méthode. Nous avons développé un modèle afin d'estimer le nombre de donneurs de sang susceptibles d'être en phase préclinique de MCJs au moment d'un don de sang, en prenant plusieurs hypothèses sur la durée d'infectiosité avant l'apparition des premiers signes cliniques. Les distributions par groupe d'âge et sexe des cas de MCJs, de la population des donneurs de sang, de la population générale et de la mortalité en population générale ont été utilisées dans le modèle. Résultats. Entre 1999 et 2008, le modèle estime que, chaque année, au moment du don, une moyenne de 1,1 (écart-type (Ã)=0,3) donneurs seraient en phase préclinique de MCJs si la durée d'infectiosité était égale à 1 an, 6,9 (Ã=0,5) si la durée d'infectiosité était de 5 ans, 18,0 (Ã=0,6) si elle était de 10 ans, et 33,4 (Ã=1,1) si elle était de 15 ans. Conclusion. Le nombre estimé de donneurs de sang à un stade préclinique de MCJs est limité. Ce résultat, ainsi que l'absence d'augmentation dans le monde du nombre de cas de MCJs au cours du temps, est en faveur d'un risque très faible, s'il existe, de transmission de la MCJs par transfusion. (R.A.)

Auteur : Pillonel J, Brandel JP, Leon L, Salomon D, Haik S, Capek I, Vaillant V, Coste J, Alperovitch A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 39-40, p. 455-8