Surveillance du botulisme d'origine alimentaire en Pologne : 1960-1998

Publié le 1 Juin 1999
Mis à jour le 10 septembre 2019

Le botulisme d'origine alimentaire chez l'homme est une intoxication résultant de l'ingestion de toxine botulinique pré-formée. La sensibilité du public face au risque de botulisme, le changement des habitudes alimentaires, l'amélioration des techniques de conservation et la croissance de la préparation industrielle des aliments expliquent que le botulisme est rare en Europe. En Pologne cependant, le botulisme alimentaire reste un sérieux problème de santé publique du fait de la pratique, dans certaines régions, de mise en conserve artisanale de la viande et, à un moindre degré, de préparations à base de légumes et de fruits. Un chauffage inadapté lors de la préparation des aliments et le non respect des instructions lors de la mise en bocal sous vide favorisent la survie des spores et la formation de la toxine. Depuis 1952, le botulisme est notifié en Pologne en tant qu'intoxication alimentaire et, en 1963, il a été classé parmi les maladies à déclaration obligatoire. Les enquêtes épidémiologiques sont obligatoires et sont menées par les Stations d'épidémiologie sanitaire (une pour chacune des 49 régions administratives). Les résultats sont collectés et analysés à l'Institut national d'hygiène de Varsovie. L'incidence du botulisme était élevée dans les années 60,70 et 80 du fait du déficit alimentaire que le pays a connu suite au bouleversement socio-économique. Le nombre de cas rapportés variait alors de 201 en 1964 à 738 en 1982.

Auteur : Galazka A, Przybylska A
Eurosurveillance, 1999, vol. 4, n°. 6, p. 69-72